Coco Rosie

Paris [Le Grand Rex] - mardi 10 avril 2007

 Coco Rosie
CocoRosie en 2004, c'était deux petites nanas faisant partie du monde anti-folk underground qui jouaient devant une poignée d'aficionados de bidouillages crado à la Ginguette Pirate. CocoRosie en 2007, c'est un concert complet depuis des semaines dans une des plus grandes salles parisiennes... et ça file un coup pour les amateurs des premières heures. Il faut dire que l'évolution entre La Maison de Mon Rêve et The Adventures Of Ghosthorse & Stillborn est fulgurante. Mais les deux soeurs ont réussi à préserver cette atmosphère cosy qui leur est propre. C'est pour cela que l'impression première lorsqu'on entre dans l'antre majestueux du Grand Rex laisse quelque peu perplexe: "C'est dans "ça" qu'elles vont jouer ?". Néanmoins, salle grandiose, belle, impressionnante, c'est sûr y'a rien à dire !
Le concert commence avec vingt minutes de retard, avec en première partie Kembra Pfahler du groupe de metal The Voluptuous Horror of Karen Black, habillée en poupée rose monstrueuse avec une énorme perruque rose. La sorcière nous offrira entre autres une reprise trash de "My Heart Will Go On" de Céline Dion...Hilarant.
Puis viendra Tez, leur nouveau beatboxer, faire une session d'un quart d'heure complètement incroyable. Tout comme Rahzel, l'homme nous fait une démonstration de superposition de voix hallucinante, faisant vibrer tous les fauteuils avec ses beats de basse dignes d'un subwoofer de rave party. Ne manquant pas d'humour lui non plus, Tez s'amusera à faire un bruit d'autiste pendant une minute, avant d'embrayer sur un petit hommage à Prince, passant de "You Sexy Motherfucker" à "Kiss"... un délice !
Il semblerait qu'une malédiction s'abat de temps à autres lors des concerts des Coco: le dernier artiste passant sur scène avant les demoiselles se fait huer par une poignées de connards dans la salle. Au Cabaret Sauvage, c'était Vashti Bunyan, ici c'est Spleen qui s'est fait huer alors qu'il récitait une traduction d'un poème de Bianca.
Puis viennent les musiciens des exquises gamines sur scène, à savoir ce soir-là Gaël Rakotondrabe au piano, BenMo à la basse et Tez au beatbox, tous trois amis musiciens de Spleen. Bianca, cheveux blond platine rasés sur les côtés et derrière, arrive en costume d'officier pour entamer la malicieuse "Houses". Leur univers a évolué mais cette voix de fillette miaulante reste toujours la même, et provoque encore les même frissons dans le dos (particulièrement sur les "Padadaam"). Puis arrive la majestueuse cantatrice Sierra, un voile en tulle rose sur le visage. Très belle entrée...
Mais un malaise se fait vite sentir: il n'y a pas plus de mouvement sur scène que d'homogénéité entre les différents musiciens sur scène. Les morceaux sont, certes, très beaux, mais les filles n'ont pas su gérer l'espace de la scène paraissant trop grande et mal organisée. Autant ceci paraissait minime durant les morceaux, que cela saute aux yeux durant les transitions; Bianca ne parlant quasiment pas au public. Tez et BenMo restent derrière tout le long, statiques, renforcant le manque de cohésion globale. Gaël reste au piano, se faisant enquiquiner sur 2/3 morceaux par Spleen quand il vient faire les choeurs. La seule qui se dandine et ne cesse de sourire, c'est Sierra. Mais elle aura beau faire, une sur cinq c'est tout de même insuffisant.
Pour ce qui est du public, le coup des places entièrement assises n'étaient peut être pas la meilleure organisation. Les morceaux quelque peu entraînants sont passés à la trappe tout le long du set, n'obtenant pas de retour de la part du public, qui aurait certainement voulu les suivre.
Néanmoins de très beaux moments, avec "Promise" prenant encore plus d'ampleur sur scène, avec les beats de Tez et les vidéos projetées sur grand écran montrant des images d'attentats en Orient. Les morceaux de La Maison de Mon Rêve se faisant rares (seulement trois), chacune de leurs apparitions se font acclamer, particulièrement pour la désormais classique "By Your Side". Noah's Ark ne sera que furtivement survolé également. Sinon, c'est uniquement le dernier opus que nous offrent les frangines. "Black Poppies" très belle, ou encore "Japan" aux allures de fête foraine, avec beaucoup de monde sur la scène (le danseur Kirikoo et sa troupe, Spleen ou encore la dessinatrice et cofondatrice du label "Voodoo-Eros" Militia Shimkovitz). Nous aurons également droit à deux reprises r'n'b chères à Bianca: "Turn Me On" de Kevin Lyttle, et "I Wanna Fuck You" de Plies & Akon.
Ce ne sera qu'au premier rappel que le public commencera à s'échauffer, restant debout après les avoir applaudis. Mais le plus beau sera le second: après presque dix minutes d'applaudissements enthousiastes, Bianca et Sierra reviennent sur scène "juste-toutes-les-2-comme-au-début" pour jouer "South 2nd" devant une foule de monde le sourire jusqu'aux oreilles devant cet agréable inattendu.
Au final, on sort heureux mais un petit peu déçu de ce concert. Quelque chose a changé chez les Coco, ça a prit des proportions gigantesques sur certains points, qu'elles semblent ne pas savoir encore bien gérer... Laissons leur un peu de temps, elles le méritent!


Bon   15/20
par Nimaro


  Setlist:
Houses
Animals
Black Poppies
Promise
Sunshine
K Hole
Tahiti Rain Song
Terrible Angels
Beautiful Boyz
Bloody Twins
Japan
You Wanna Fuck Me [Akon cover]
Rainbowarriors
By Your Side
Werewolf
>>>
Turn Me On
Tekno Love Song
>>>
South 2nd


Photo par Ohuuu.
http://ohuuu.free.fr/index.php/2007/04/12/218-cocorosie-le-grand-rex


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
100 invités et 2 membres
Thebluegoose
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard