Coco Rosie

Paris [Cabaret Sauvage] - lundi 01 mai 2006

 Coco Rosie
J'arrive aux portes du Cabaret Sauvage vers 20h. Spleen, leur beatboxer, joue déjà depuis un bon quart d'heure. L'ambiance est très agréable, c'est un chapiteau posé au beau milieu du parc de la Villette à Paris. L'intérieur est essentiellement en parquet (je sais, ça a l'air complètement inintéressant comme ça, mais ça donne une atmosphère et un charme particulièrement agréable). Le jeune homme joue "Bitches On The Ground", présente sur la BO des Poupées Russes. Mais l'interprétation est toute différente, bien plus rock que l'initiale. Spleen libère une énergie assez impressionnante sur scène, doué d'un contact avec le public assez fort. Les morceaux de son opus s'enchaînent bien, mais le point d'orgue sera la chanson "Lost", où le dreadeux rappeur se déchaînera littéralement. La ligne de basse lancinante est impeccable, et Spleen joue avec aisance sur ses sonorités vocales, passant du suraigu au guttural du type Tom Waits. La fin du morceau terminera en apogée, où il descendra lâcher sa partie de slam dans la fosse, à grands coups de 'Black & White Skins! Black & White Skins!' (nom du collectif artistique qu'il a créé). Mais il est temps de laisser la place, ce n'est qu'une première partie !

Première ? Certes, mais pas la dernière ! Deux groupes succèderont Spleen avant l'arrivée des (déjà) très attendues Coco Rosie. Tarantula AD arrive sur scène quelques minutes après. C'est un trio composé d'un batteur, guitariste et violoncelliste/bassiste. Leur style est qualifié de ‘peplum rock'. Assez étonnant à première vue, mais quand on voit leur concert, c'est vraiment l'impression qui ressort de certains morceaux ("Conquest") en particulier. Leur set quasiment instrumental (Sierra "Rosie" viendra en guest, habillé en rappeuse east coast sur un morceau, pour faire des vocalises de diva) ira du folk des plus mélodiques, ou métal des plus rageurs. Impressionnant.

Vashti Bunyan précédera les Coco. Il va sans dire qu'une bonne partie du public commença alors a devenir impatiente. Spleen aura beau venir sur scène pour préciser l'importance de son influence sur toute la scène folk indépendante actuelle, et qu'elle n'était pas remontée sur scène depuis plus de 30 ans: ça n'a rien changé. La fragile songwriter s'est d'ailleurs vue dérangée de nombreuses fois par certains énervés/bourrés dans le public.

Puis vint le moment tant attendu: l'arrivée de Coco Rosie sur scène. Leur set sera essentiellement formé des morceaux de Noah's Ark ("K Hole", "Bear Hides & Buffalo", "Brazilian Rain Song" seront donc au menu...). Des vidéos filmées par le collectif défilent sur un écran géant derrière elles, représentant des dessins de Bianca ‘Coco' de temps à autres.

Le morceau "Beautiful Boyz", initialement enregistré avec Antony Hegarty d'Antony & The Johnsons sera jouée. C'est même Spleen qui fera la partie d'Antony, donnant une couleur d'autant plus belle au morceau. Au niveau des "bonus", de nouveaux morceaux (prévus pour leur troisième opus prévu pour avril 2007) nous seront offerts. On aura donc droit à un "Dizzy Dog" ainsi qu'un "Japan" (le dernier particulièrement enjoué, avec toute la petite "famille" sur le plateau - environ 15!). Les deux soeurs reprendront à leur sauce "Turn Me On", morceau r'n'b de Kevin Lyttle. Elles agrémenteront aussi "Noah's Ark" d'une partie rap aux paroles fort croustillantes! Spleen reviendra sur scène avec sa guitare, pour jouer avec elles "Summer Holes" de son album She Was A Girl, un des grands moments de leur set.

Puis viennent les désormais 'classiques' de La Maison De Mon Rêve. "By Your Side" interprétée de manière bien plus folk, sera l'un des plus beaux morceaux de leur concert. Et pour finir leur concert, ce sera la délicieuse "Good Friday", et ses bruits de camion un peu mélancoliques (si, si...) qui clotûrera. Vashti Bunyan reviendra également en guest pour leur au revoir.

Bref, un concert magnifique, intime, lumineux et 'hors-cadre' des sonorités présentes dans la musique folk d'aujourd'hui. Deux demoiselles très prometteuses. Seul petit bémol, donc, ces deux heures et demi de premières parties. L'idée de présenter plusieurs groupes était géniale, mais leur set auraient du être un peu plus courts.


Excellent !   18/20
par Nimaro


  Photo par Littlefairy0.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
304 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?