Converge

Clisson [Hellfest - Gibson Stage] - dimanche 24 juin 2007

Je ne suis pas super fan des gros festivals. Voir des pantins s'agiter à 50 mètres avec un son qui flotte en fonction du vent très peu pour moi.
Mais quand on m'annonce que Converge est programmé au Hellfest à deux pas de chez moi, ça me laisse un peu perplexe. Et puis l'arrivée de No Heroes sur ma platine a raison de mes dernieres hésitations...(la présence de Neurosis un peu plus tard y sera aussi pour quelque chose).
Dimanche donc, direction le Hellfest, les hordes de métalleux boueux visiblement déjà bien crevés par 2 jours de festival, l'odeur de lisier (le site est recouvert de paille pour éviter qu'après 2 jours de pluies, le site se transforme en gigantesque patinoire).
On arrive pil poil pour la moitié du set de Moho, groupe espagnol navigant entre Melvins (pour le son de gratte bien gras et les plans alambiqués) Helmet (pour la frappe du batteur et son jeu) et voix sortie des ténèbres.. très bonne découverte en tout cas malgré le son plus que brouillon dans le chapiteau qui accueille la scène découverte.

Je passerais rapidement sur le reste de la programmation puisqu'on aura droit à peu près tout les genres (death polonais, hard tout droit sorti des 80's avec batteur à 4 grosses caisses, metal goth hollandais kitschouille avec décor de château en plastique en fond de scène).
Tout ça laisse le temps de voir quelques connaissances, de croiser Kurt Ballou en tongues et polo d'été qui se promène l'air détendu sur le site,
d'aller jeter un oeil sur le merchandising et les distros disposés dans un gymnase.
18h30 : Converge est annoncé dans quelques minutes. Alors plutôt que de se farcir le set de Kreator, on se place devant la gibson stage. Les Bostoniens finissent d'installer leur matos et balancent tranquillement, non sans mater d'un air hilare le spectacle pyrotechnique offert par Kreator à quelques centaines de mètres sur la scène principale. Le set de Kreator justement n'en finit pas de s'éterniser alors que Jacob Bannon derrière la batterie n'arrête pas de s'agiter, impatient d'en découdre.

19h10 : Kurt Ballou commence à balancer les premiers accords de "Plagues". C'est parti pour 40 mn de hardcore furieux. Jacob Bannon, blond presque platiné ce soir est en forme ! Il s'agite sur la scène, harangant le public alors qu'un pogo commence à se former immédiatement dans le public. Ses 3 collègues ne sont pas en reste puisqu'aussi le backing band déploie une énergie sans compter, épaulant Jacob Bannon par quelques choeurs assez virils, pas vraiment aidé par un son très moyen qui aura de la peine à s'améliorer durant le set (on n'entendra quasiment pas la basse du concert).
Mais tant pis, l'énergie déployée sur la scène vous fait oublier tout le reste. Jacob Bannon, très charismatique nous entraine dans une folie furieuse, quasiment aucun blanc ne vient stopper le concert, les titres s'enchaine quasiment instantanément, tirés pour la plupart de No Heroes, You Fail Me et Jane Doe. Ce ne sont pas les gars de Neurosis, bien calés sur le coté de la scène qui me contrediront, j'ai rarement vu autant d'énergie déployée sur une scène. "Concubine" viendra clôturer un set furieux mais beaucoup trop court, et il me faudra quelques minutes après le concert pour reprendre vraiment mes esprits. Converge n'aura pas failli à sa réputation d'un des meilleurs groupes de hardcore du moment. Le décalage sera d'autant plus grand avec la succession de concerts de metal, bien fade, qui s'intercaleront avant le set de Neurosis.


Exceptionnel ! !   19/20
par Dirty_feet


  Setlist:
Plagues
No Heroes
Eagles Become Vultures
The Broken Vow
Drop Out
Hope Street
Last Light
Locust Reign
Forsaken
Vengeance
Black Cloud
Heartache
Hellbound
Concubine


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
134 invités et 2 membres
Automatic49
Vamos
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?