Shannon Wright

Bègles [BT 59] - jeudi 19 avril 2007

Après une première partie fort peu intéressante assuré par No, Non, Nein qui ont le mérite de bien porter leur nom, on retiendra pas grand-chose de ce groupe, ce trio aux influences post-rock laisse place à l'invitée principale de la soirée, Shannon Wright.

Celle-ci accompagné de ses 2 musiciens, vient nous présenter son album le plus intime, Let In The Light, c'est tout naturellement que comme sur son album Shannon ouvre au Piano avec "Defy This Love", son bassiste et son batteur suivant malheureusement trop timidement derrière. La maîtrise du piano est bonne, la voix de Shannon apparemment un peu malade est plus hésitante mais celà colle cependant bien à l'atmosphère de ses nouveaux titres. Après plusieurs titres au piano, la jeune femme passe à la guitare pour quelques titres, le résultat est moins convaincant non seulement son groupe est de plus en plus inexistant mais avec ce nouvel instrument Shannon impressionne moins, il ne reste plus que sa voix, mutine, sauvage, indomptable et belle. Elle enchaîne les morceaux sans grande surprise et sans grande énergie une grande partie de son nouveau répertoire, puis s'en va, acclamée poliment elle revient seule et nous livre le moment magique de la soirée, celui qui fait qu'on regrette pas d'être venu, seule au piano elle interprète deux dernières chansons, sa voix se brise presque par moment mais c'est pour mieux provoquer l'émotion. "Louise" est déchirante, Shannon nous quitte, un timide merci pour simple adieu, l'émotion retombe un peu et finalement on reste déçu qu'elle ai autant manqué de motivation tant il y avait moyen de faire quelque chose de grand.


Sympa   14/20
par X_Keyser José


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
400 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :