Shannon Wright

Shannon Wright aux Femmes S'en Mêlent [jeudi 29 avril 2004]

A l'occasion du passage de Shannon Wright à Bordeaux dans le cadre du festival Les Femmes S'en Mêlent, la demoiselle, quoiqu'assez réservée et plutôt avare en propos, nous gratifie d'une interview, où il est question de tout et de rien, et ce dans une ambiance bon enfant, trois-quarts d'heure avant son entrée en scène... Récit d'une rencontre



X_Zoomer: Une question qui n'a rien à voir pour commencer: peux-tu nous parler des fameuses chaussures que tu as fait réparer pendant la tournée ?
Shannon Wright :Comment es-tu au courant de ça ? (Rires)

C’est Philippe qui nous tient au courant de tes moindres faits et gestes via le carnet de bord en ligne sur le site de Vicious Circle !
Mon dieu ! Il met ce genre de trucs en ligne ! Eh bien, ce sont bien ces chaussures ! Elles m’accompagnent en tournée, j’adore les porter sur scène, elles ont, comme qui dirait, une valeur sentimentale. Mais, rassure-toi, j’ai une autre paire avec moi (Rires).

Sinon, comment s’est passé le début de la tournée en France ?
C’était ok.

J’ai entendu dire que tu avais invité Yann Tiersen sur la date parisienne du festival, comment ça va se dérouler pour vous 2 ?
Oui, effectivement, Yann et moi jouerons quelques uns de mes titres demain soir, on verra selon l’humeur du moment.

On avait déjà eu droit à votre rencontre sur scène, il y a un mois (lors de la soirée « Ici d’ailleurs » à Paris. Ndlr ). Est-il question d’une collaboration sur disque ?
Oui, probablement, c’est en cours de négociation… (Rires)

As-tu entendu le travail de Yann sur les productions de Dominique A, ou de Françoiz Breut, par exemple ?
Je n’ai jamais eu l’occasion en fait, surtout en ce moment, on est en pleine tournée. Mais, je lui demanderai, c’est promis.

Quelles sont tes influences musicales ?
C’est assez large il n’y a pas de style qui m’attire plus qu’un autre. J’écoute de tout, des choses récentes comme de vieux trucs du genre Led Zep.

Est-ce que tu pourrais nous parler des relations que tu entretiens avec Steve Albini ? C’est la troisième fois que tu fais appel à lui, il semble un peu être l’homme de l’ombre, non ?
Steve est avant tout un ami. Concernant l’écriture des morceaux, c’est essentiellement moi. Steve se concentre sur le son uniquement.

Pourtant à l’écoute d’ Over The Sun , les guitares sonnent parfois comme Shellac !
Effectivement, c’est très rock, brut, mais c’est une décision que l’on avait prise d’un commun accord avec Steve.

J’avais lu que Maps Of Tacit était selon toi , le meilleur album que tu ais enregistré, celui dont tu étais le plus satisfaite, ton nouvel album t’a fait revoir ton classement ?
Maps Of Tacit est un album particulier dont je suis toujours fière, il représente énormément, d’un point de vue personnel une espèce de période charnière, c’est pour ça qu’il me tient à cœur.

Comment se fait-il que Christina Files (batteuse de Mary Timony, Ndlr ), avec qui tu joues depuis 2 ans et demi déjà, et qui t’accompagne sur scène, n’ait pas participé à la tournée de 2002 ?
C’est vrai qu’on travaillait déjà ensemble à l’époque, mais ce n’était que le début de notre collaboration, et elle avait déjà d’autres projets sur lesquels elle passait beaucoup de temps.


Histoire d'en finir, çà te dirait de prendre toi même la photo de l'interview? Comme xsilence est un site plutôt " familial ", on aime bien l'idée d'échanger avec les artistes.
Avec plaisir, c'est un concept amusant et intéressant.

Si tu veux la retenter n'hésite surtout pas.
Non, celle là me parait bien, on la garde.


A lire, donc, le carnet de bord de la tournée rédigé par Philippe Couderc, tête pensante de Vicious Circle: http://www.viciouscircle.fr




Recherche avancée
En ligne
194 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...