Shannon Wright

Yann Tiersen & Shannon Wright

Yann Tiersen & Shannon Wright

 Label :     Vicious Circle 
 Sortie :    mardi 26 octobre 2004 
 Format :  Album / CD   

Yann Tiersen apporte à Shannon Wright de la douceur.Shannon Wright offre à Yann Tiersen de la tension.

Un duo que j'avais trouvé trop 'atypique', auquel je ne voulais pas croire ... et qui finalement, s'est révélé être un bon compromis.
La voix de Shannon est toujours sans compromis, pourtant.
Les arrangements gagnent en tendresse, tout en sachant rester hargneux quand il le faut .

Qui aurait cru ... Un belle alchimie.


Parfait   17/20
par Shiboome


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 janvier 2005 à 12 h 27

Plus fan de Yann Tiersen que de miss Shannon, j'ai écouté avec intérêt ce disque, qui ma foi, n'est pas mauvais du tout.
Les violons et pianos de Tiersen sont égaux à eux-mêmes : magnifiques. Quant à Shannon Wright, une impression d'inachevé me marque vis-à-vis de son chant. Elle nous avait habitué à davantage se lâcher. On a vraiment une impression de retenu, ce qui du même effet, ajoute une tension à l'album, qui en défénitive, est très beau.
Bon   15/20



Posté le 05 mars 2005 à 19 h 33

Tout commence par un premier morceau parfait: l'étouffant, sombre et minimaliste "No Mercy For She". Cette introduction laisse présager un retour de Shannon Wright à des mélodies plus douces que certaines figurants sur son album "Over The Sun". On est plus du côté d' "Avalanche" et de ses notes légèrement mélancoliques que du côté des guitares abrasives de "Portray". Shannon se serait-elle radoucie au contact de Yann Tiersen ?
Une chose est sûre, c'est que si les melodies se font plus douces, l'ambiance elle reste la même: l'angoisse et la déception y suintent. Jamais à un seul moment on ne peut espérer se détacher de cette tristesse berçante, excepté lors d'une envolée rageuse avec "While You Sleep" dont les cordes sonnent comme une alarme d'incendie. Mais, fait suite à ce morceau, l'un des meilleurs titre de l'album qui nous replonge dans l'ombre: "Ode To A Friend". Le piano y est impérieux, les cordes majestueuses mais ce qui en ressort est une mélancolie d'une noirceur lumineuse dont Shannon Wright a le secret. Pourtant, jamais à un seul moment, Shannon Wright et Yann Tiersen ne recherchent la compassion. C'est une mélancolie pudique avec laquelle on garde une certaine distance pour ne pas altérer son mystère; mystère qui émane particulièrement de la voix de Shannon Wright, tantôt enfantine, tantôt révoltée, tantôt camouflée voire chuchotante.
Il ne faut pas oublier non plus les très bons morceaux que sont "Dried Sea", magistral de montée en puissance, et aussi "Callous Sun", avec son magnifique piano courant, léger accompagné par une batterie pesante.
En somme, un excellent album fait à quatre mains mais dont la grande majorité des titres sont plus proches de l'univers de Shannon Wright que de celui de Yann Tiersen (à quelques exceptions près:"Dragon Fly", "Something To Live For").
Excellent !   18/20



Posté le 02 juillet 2005 à 14 h 38

On a eu du mal à les imaginer ensemble, elle, la pulpeuse Américaine et lui, le musicien génial de Bretagne... Et pourtant: l'entente était parfaite et leur collaboration d'une étroitesse impossible à entrevoir. Personne d'autre n'est intervenu. Ils se sont occupés de la composition et de l'interprétation ainsi que de la création de la pochette de l'album ( qui retranscrit bien leur duo très privé).

On constate la fusion à chaque seconde de la création et on s'en veut de ne pas avoir cru plus tôt en leur alchimie. Les barrières de la langue montrent qu'elles peuvent être bénéfiques et qu'elles savent, quand on le veut,apporter une communication encore plus riche qu'avec le langage. En écoutant "Shannon Wright & Yann Tiersen", on a même l'impression que ces deux-là se fréquentent depuis toujours, se comprennent comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde, comme s'ils avaient le même sang dans leurs veines. Pourtant: c'est seulement l'année dernière qu'ils se sont rencontrés .

Nous tenons dans nos mains et dans nos oreilles l'une des plus belles collaborations de ces dernières années. La hargne et la sensualité présentes dans la voix de Shannon s'emboîtent à merveille dans les mélodies célestes de Yann Tiersen, même lorsque celui-ci joue de l'accordéon ( "Dragon Fly"). Yann Tiersen s'adapte aussi: dans "While You Sleep", il laisse sa timidité de côté et illustre les paroles de crues de Shannon ( "Oh my darling you're too good to eat") avec une énergie et un "emportement" musicaux qu'on ne lui connaissait pas. Des chansons telles que "Pale White" , "Ways To Make You See" ou "Callous Sun" traduisent au mieux leur harmonie par la beauté qu'elles expriment. Rares sont les morceaux aussi poignants, aussi sensibles. Comment ce couple désuni hier, a-t-il pu, aujourd'hui, créer une telle aura intimiste autour de ces chansons ?

Malgré leurs différences culturelles, linguistiques; malgré leur style musical différent; malgré leur personnalité différente; malgré le piètre jeu de batterie de Shannon; malgré l'exploration de la nouveauté: il faut avouer que le résultat est parfait. Plus que parfait.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
101 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard