Shannon Wright

Bruxelles - Belgique [La Rotonde, Botanique] - mardi 24 avril 2007

24 avril. Aux alentours de 23h, c'est un peu remué et avec les yeux humides pour certains que le public sort de la Rotonde après l'heure et demie passée avec Shannon Wright, Kyle Crabtree et Todd Cook.

Le temps de prendre une bière, Shannon Wright entre en scène et s'installe derrière son piano. Ses deux acolytes barbus, Todd Cook à la basse (qui a notamment joué dans Shipping News et avec Pajo dans Dead Child) et Kyle Crabtree à la batterie (Shipping News, Metroschifter) se joignent à elle et donnent l'impression de vouloir s'effacer dans le décor pour laisser à la dame de la soirée toute la place.

Le groupe enchaîne 4 titres du dernièr album dont un très beau ‘Defy this Love' (quoique la guitare manquait sur certains passages), ‘Idle hands' et surtout ‘Everybody's Got their Own Part to Play' où le grand chevelu à la basse pousse une seconde voix à des hauteurs qu'on n'aurait jamais imaginées! Shannon quitte finalement son piano pour enfourcher sa Jazzmaster. Et là, le public l'a très bien compris: le piano c'était en appetizer, maintenant Shannon va se lâcher et nous donner une bonne claque. Elle commence avec un de mes titres favoris ‘Don't You Doubt Me' dans une version revisitée, beaucoup plus nerveuse et un refrain avec des contre-temps fameux de Kyle. Encore quelques titres du nouvel album... et vient ce que j'espérais tant: Shannon commence à frapper fort sur sa guitare et d'un coup commence les arpèges de ‘With Closed Eyes' de l'album Over The Sun. Voilà la rage, la fougue, la sincérité que j'attendais tant. Le public réagit d'une seule voix, ça crie, ça bouge... la machine est en marche.

Shannon et ses hommes enchaineront ensuite les titres les plus rugueux du nouvel album et, à mon grand bonheur, beaucoup de titres de Over The Sun dont ‘You'll Be the Death', ‘Throw a Blanket Over the Sun' si je me souviens bien. Shannon Wright, à bout de souffle, se retire avec les poilus mais les trois reviennent très vite pour jouer une version électrisante et pleine d'émotions de ‘Portray'. Shannon s'époumone et nous lance à la face: ‘you are not what you seem any longer, longer, longer...' Incroyable.

Todd et Kyle partent finalement après que Shannon ait fini de martyriser sa guitare. Elle remercie les deux hommes, se met au piano et entame ‘Louise' du dernière album. Je la regarde et je me demande comment elle tient le coup, enfin surtout sa voix. Les notes de cette petite comptine remplissent la Rotonde, le public écoute religieusement. Puis un certain malaise s'installe: depuis la fin du premier couplet, Shannon est en pleurs. Elle essaie de chanter ‘... but as you turn, you do, my dear, you do look so sad...' mais est obligée de se reculer du micro. On souffre en silence avec elle, sans bien comprendre. Je vois des petites ‘mijolles-cool' pousser le vice jusqu'à pleurer aussi, chose assez débile et peu respectueuse finalement. Soit. Le calvaire se termine, Shannon essuie discrètement ses larmes et comme pour laisser le public sur une impression que tout va mieux pour elle et sûrement pour chasser quelques sentiments noirs, elle commence quelques notes profondes au piano du titre ‘Avalanche'. Une magnifique version agrémentée de quelques improvisations au piano... Le morceau résume bien la soirée: des mélodies touchantes, une rage occasionnelle, une sincérité et surtout une grande Shannon Wright.


Parfait   17/20
par Kevinp


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
47 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches