Baby Shambles

Toulouse [Le Ramier] - mardi 14 novembre 2006

Les Babyshambles en concert à Toulouse...

Je dois dire qu'au moment où je fis l'achat de ma place un mois avant la date fatidique, je pensais sérieusement que le concert serait annulé.
Le groupe ayant une certaine manie à pratiquer ‘l'annulation à la dernière minute' pour des causes rentrant tout a fait dans les clichés du Rock'n'Roll.
Bref, même si j'étais pessimiste, surtout après l'annulation de l'un de ses concerts en Belgique quelques semaines auparavant, j'espérais tout de même que Pete et ses potes seraient au rendez vous. .

Le 14 novembre, le jour tant attendu arriva et vers 21h nous arrivions, mes amis et moi, devant la salle Le Ramier à Toulouse pour assister au ‘fuck forever show'.
A l'entrée, interdiction d'avoir un appareil photo ou une camera même si la fouille des videurs se limitait à une simple question du genre 'appareil photo ?'.
Autant dire que pendant le concert les flashs fusaient.

A l'intérieur, la salle semblait plutôt moderne et était d'une taille moyenne (capacité d'environ 3000 personnes).
La première partie venait de commencer et était assurée par un groupe toulousain, les Harry Rags composé de deux guitaristes, un batteur, une basse et un chanteur. Ce dernier avait une voix très proche de celle de Pete Doherty bien qu'il criait plus souvent qu'il ne chantait. En y repensant, cela ressemblait assez à un braillement, et faux pour couronner le tout. Ce groupe était peu convaincant mais cela reste mon avis.

Environ 1h plus tard, les Babyshambles débarquent ! Pete est là, les autres membres du groupe également mais pas le guitariste habituel Mick Whitnal... Il est remplacé par un gars plus âgé mais qui assurera tout le concert.

Pete qui n'a pas mis son célèbre chapeau "Trilby" pour l'occasion, salue rapidement le public et les morceaux commencent à s'enchaîner devant un public heureux et particulièrement excité pendant les premières chansons. Lorsque les accords de "Pipedown" retentissent, une sorte de gentil pogo généralisé se met en marche et chacun chante le refrain ‘Ah put the pipe down, If you got the right sound !!'. Les bons morceaux de l'unique album défilent comme "Sticks n Stones", "Down in Albion", "La Belle Et La Bête" (sans Kate Moss sur scène malheureusement) et l'éternel "Fuck Forever" que tout le monde reprend en coeur dans une ambiance furieuse. La star ce soir, c'est incontestablement Pete Doherty et le héro en profite même pour faire un saut dans le public. Initiative qui sera vite écourtée par un membre de la sécurité.

Les filles hurlent et lui jettent des lettres (sans exagération). L'une d'elle, totalement hystérique, arrive même, après avoir été portée par la foule, à toucher la main du chanteur...
Quelqu'un du public a la bonne idée de lancer sur la scène, le fameux chapeau que Pete portera jusqu'à la fin du concert. Une bonne ambiance !
Deux morceaux excellents des Libertines seront joués ce soir là "Time For Heroes" et "What Katie Did", de quoi regretter le temps ou Carl Barat et Pete Doherty faisaient équipe.

Enfin, plusieurs chansons inédites du nouveau disque sorti en décembre furent interprétées pour notre plus grand plaisir.
On retiendra "The Blinding" et "Sedative". Le show dura environ 1h15 et la température dans la salle ne fit qu'augmenter...

Pour conclure, Allez voir les Babyshambles en concert... Il n'y a rien d'autre à ajouter.


Excellent !   18/20
par Tirreno


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
132 invités et 2 membres
Vamos
Jetjet
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...