Baby Shambles

Paris [Elysée Montmartre] - lundi 13 novembre 2006

Alors voila, c'est fait, je suis devant l'Elysée Montmartre, place de concert en main et sourire aux lèvres, il fait froid, mais ça n'a aucune importance. Je vous épargnerais mon parcours du combattant avant de pouvoir palper les précieuses entrées...Enfin bref, pas encore trop de monde devant la salle a 8 heures moins le quart mais ceux qui sont là donne le ton du public: jeune (ben oui moi aussi !), adepte du pantalon slim (honni par moi-même je vous rassure) et fan (groupies, groupies... non non je ne fais pas partie de cette catégorie non plus...)

Une fois à l'intérieur avec un copain, on se pose vers le milieu de la fosse, on attend. Déjà quatre files de groupies sont debouts et serrées comme des sardines à faire le pied de grue pour être sûres d'être pile devant la scène quand IL arrivera (si IL arrive bien sûr...).
La première partie commence, c'est Larrikin Love, groupe anglais aussi, qui a sorti un album The Freedom Spark. Le groupe dégage une bonne énergie, ils sont sympathiques, le public reste bon enfant: ça sautille dans la fosse. On retiendra sûrement le T-Shirt rose pétant du chanteur ainsi que son petit pull marron et doré... Des idiots commencent à s'exclamer des ‘dégagez on veut Peeeeeeeete'... Au bout d'une demi heure le set était terminé, les lumières se rallument. Petit à petit la tension devient palpable, on se demande quand est ce qu'ils vont arriver, si tout va bien se passer etc... On voit arriver des techniciens de l'Elysée Montmartre, puis des roadies (Ils parlaient anglais, c'est une déduction je n'en suis pas sûre), trois quart d'heure passent, peut être moins, on souffle on trépigne c'est l'excitation.
Et soudain, black out, surprise totale: 'déjà ??' Un filet de lumière rouge illumine la scène, on distingue des ombres arriver par la droite, et là, je comprend que Pete Doherty se trouve a environ quatre mètres pile devant moi... J'en aie le souffle coupé! (le pire c'est que c'est plutôt stupide comme réaction ne m'étant jamais vraiment passionnée pour le bonhomme) Quoi qu'il en soit il a l'air d'un vrai branleur... mais parvient a tenir en haleine 1200 personnes (fascinant). IL est charismatique tout de même, et l'ambiance dans la fosse devient carrément délirante. Une écharpe est jetée sur scène (comme beaucoup d'autres choses durant tout le concert d'ailleurs...) il la noue a son cou (avec cette chaleur ?...).
"Pipedown" est la première chanson, les gens sont déchaînés, j'ai l'impression de faire le grand huit dans une machine à laver et cette sensation est fantastique croyez moi! Le groupe enchaîne les titres pratiquement sans pauses, le temps de glisser quelques mots, d'échanger à boire avec les gens du premier rang (!), de s'allumer une clope etc... La setlist est a peu près celle-ci: "Pipedown", "French Dog Blues" (?), "Back From The Dead", "Beg Steal Or Borrow", "Killamangiro", "Time For Heroes" (ahhhhh!!!!), "Albion", "La Belle Et La Bête" (on a même eut droit à Kate Moss sur celle-là, toute en fourrures, mais elle malheureusement chante comme une quiche), "Sedative", "Sticks & Stones", "Fuck Forever". Le groupe est en pleine forme, Pete aussi, et ça fait plaisir à voir un groupe heureux de jouer. Certains diront que du point de vue purement technique les Babyshambles sont plutôt moyens mais n'étant pas experte je ne me risquerais pas à ce genre de commentaires ! Les moments forts seront sur "Fuck Forever" bien sûr, et aussi sur le sublime "Killamangiro" et l'hymne reprise par tout le monde "Albion", même si tout le concert aura été intense. Il aura duré environ une heure, mais une heure de folie! Puis le rappel: "What Katie Did Next" génial, mais aussi un "Happy Birthday" pour le bassiste, "The Blinding" et "The Loyalty Song". Tout était très pro, très bon son etc (c'est peut être ce qui est regrettable: ce petit manque de folie... enfin bon on va cracher dans la soupe hein).
J'ai besoin d'un temps pour retrouver mes esprits, je manque de m'exploser dans les escaliers (qui a eut l'idée de mettre des escaliers aussi abrupts ???) je suis trempée , j'ai l'impression de sortir d'un sauna mais aussi d'avoir passé deux heures en dehors du temps, deux heures fantastiques, intenses... uniques. L'impression d'avoir assisté à un très bon concert de rock, un de ceux qu'on oublie pas, et auxquels on voudrait plus souvent assister. Je me dis alors que j'ai eu de la chance. Et je repars sourire aux lèvres (encore) la tête pleine de bons souvenirs et je me sens légère, légère...

On dira ce qu'on veut, Pete Doherty a un vrai charisme, et il faut aller au moins une fois à un de ses concerts pour comprendre l'engouement autour de lui. Moi j'ai compris (enfin je crois).


Très bon   16/20
par Molly's lips


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
135 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...