Placebo

Lille [Zenith Arena] - samedi 30 septembre 2006

En ce dernier samedi de septembre, il y a foule devant le Zénith Arena de Lille. Les gens sont arrivés tôt, avec une pointe d'inquiétude. En effet, Placebo devait également jouer la veille dans cette même salle mais a du annuler peu avant, du fait d'une mauvaise angine contractée par le chanteur du groupe.

Après une interminable attente devant la salle, au milieu de quelques molkettes débiles, j'ai enfin pu me trouver une place dans les gradins, plein axe, histoire de ne rien rater.

Emilie Simon se charge de la 1ère partie, elle nous offre un court set comprenant notamment "Fleurs De Saison", "Swimming" et la reprise des Stooges " I Wanna Be Your Dog".
Malgré la timidité de la miss, sa performance est assez agréable et originale et le tout est bien accueilli par le public.

Une demi-heure plus tard, Placebo débarque enfin. Brian Molko s'est rasé la tête (de quoi alimenter les discussions entre groupies), le reste du groupe n'a pas changé. Les deux musiciens additionnels ne sont enfin plus planqués derrière les amplis (un peu de reconnaissance ne fait pas de mal), et ils auront même droit à une présentation à la fin de "The Bitter End" ! Pour le reste, on notera la présence de 9 écrans géants pour accompagner la prestation du groupe londonien.

Le concert commence idéalement avec le tubesque "Infra-Red" repris en coeur par les 7000 spectateurs lillois. Malheureusement les choses se gâtent rapidement avec les trois titres suivants, tous issus de "Meds", qui seront assez foirés, notamment du fait des largesses vocales du chanteur, qui aura tendance à ne pas chanter juste. Peut-être était-ce là les conséquences de son angine, qui sait, d'ailleurs il semblerait que des titres comme "Post Blue" et surtout "Space Monkey" furent écartés de la setlist pour ménager les cordes vocales de Molko.

Toujours est-il que l'ensemble du set alternera le bon et le moins bon. Le vieux "Bionic" cartonne toujours, tout autant que "Every Me Every You" ou le plus récent "One Of A Kind".
A mon grand soulagement, "Without You, I'm Nothing" fait également son retour. Ce titre est vraiment magique et a bien failli m'arracher une larme, tout comme le superbe "Blind" du reste.

Le reste du concert offre des versions polies de titres piochés dans l'ensemble de la discographie du groupe (dont "I Know", jamais joué jusqu'à présent) mais rien de très transcendant. L'ultime rappel nous offrira tout de même de bonnes versions de "Taste In Me" et de la b-side "20 Years", qui fera d'ailleurs office de final, laissant un peu froid une partie du public, qui visiblement connaissait surtout les tubes radios...

Bilan plutôt positif donc, un concert de Placebo reste toujours un moment agréable. De plus, on a pas eu la désagréable impression d'assister à un concert parmi d'autres (même si dans le fond c'était le cas), puisqu'on a quand même ressenti une certaines spontanéité de la part du groupe.
Cependant, Placebo n'était pas au sommet de sa forme et l'ensemble était trop irrégulier pour que le concert ne s'emballe vraiment...


Sympa   14/20
par Billyjoe


  Setlist :
Infra-red
Meds
Because I Want You
Drag
Soulmates
Bionic
I Know
Song To Say Goodbye
Follow The Cops Back Home
Every Me, Every You
Special Needs
One Of A Kind
Without You, I'm Nothing
Blind
Special K
The Bitter End
>>>
Running Up That Hill
>>>
Taste In Men
20 Years


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
118 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?