Blut Aus Nord

Triunity

Triunity

 Label :     Debemur Morti Productions 
 Sortie :    vendredi 20 juin 2014 
 Format :  Maxi / CD   

Blut Aus Nord n'a jamais emprunté le chemin de la facilité, s'évertuant à composer un Black Métal toujours à la limite de l'inabordable, où l'obscurité se mêle à la dissonance. Néanmoins revenu ces dernières années, notamment avec sa trilogie 777, à des choses un peu moins abrasives ou tout du moins qui peuvent être appréciées par le plus grand nombre, c'est par le biais de Triunity, un split avec le compatriote de P.H.O.B.O.S., que Vindsval se manifeste à nouveau.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas P.H.O.B.O.S., et il y en a certainement beaucoup trop, sachez juste qu'il s'agit d'une des meilleures, si ce n'est la meilleure, formation Drone Doom Industriel de l'Hexagone, voire plus. Pour vous faire une idée précise, je recommande donc de foncer écouter les deux albums sortis à ce jour : Tectonics et Atonal Hypermnesia. Si vous appréciez Lustmord, le Funeral Doom et l'Expérimental qui colle la frousse, ça devrait vous plaire.
Triunity se présente comme un disque très bien équilibré où chaque formation interprète trois titres inédits. Avec des façons différentes de l'exprimer, Blut Aus Nord et P.H.O.B.O.S. partagent le même goût pour les ambiances macabres, ce qui donne à cet échange (j'aurais tout de même préféré une vraie collaboration) cohésion, force ainsi qu'un très haut niveau d'exigence dans la composition.
Concernant plus précisément la performance de Blut Aus Nord ("De Librio Arbitrio", "Hùbris", "Némeïnn") il y a clairement un retour vers un Black Métal old school qui brasse idéalement un esprit Raw avec des éléments plus symphoniques et atmosphériques. Le chant de Vindsval, toujours aussi caractéristique, garde cette froideur et ce ton rauque uniques pour un résultat franchement excellent, ce qui n'a rien de surprenant tant ce groupe nous a habitués à la qualité. Trois morceaux, c'est encore bien trop peu, j'en redemande donc dès que possible.
Côté P.H.O.B.O.S., on constate dès "Glowing Phosphoros" que l'accent est mis sur un aspect Electro EBM jusqu'alors plutôt discret sur les albums. Du coup, on plonge plus aisément dans l'univers tortueux du One Man Band même si l'on met les deux pieds dans l'horreur et la déchéance. "Transfixed At Golgotha", aliénant au possible, et "Ahrimanic Impulse Victory" confirment cette orientation plus rythmée à moins que cela soit causé par le format court (oui, pour P.H.O.B.O.S., sept minutes c'est court) des morceaux.
En point d'orgue, on notera également la pochette sublime et l'attention portée à la production, simple mais ample qui rend parfaitement toute la profondeur des deux formations. Un grand disque avec des styles certes opposés mais parfaitement complémentaires. Merci Debemur Morti Productions.


Excellent !   18/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
338 invités et 3 membres
François Corda
Lulum
Ben147
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus