Blut Aus Nord

The Mystical Beast Of Rebellion

The Mystical Beast Of Rebellion

 Label :     Oaken Shield 
 Sortie :    2001 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Six années d'absence, de silence, de mutisme absolu. Sans doute pensait-on Blut Aus Nord enterré, une énième formation tombée au front après des débuts plus que prometteurs. Et pourtant, de ce néant, jaillit The Mystical Beast Of Rebellion, source intarissable de puanteur aigre.
Œuvre obscure s'il en est, l'album se démarque tout d'abord par son dépouillement ultime. Un livret noir, un titre de chanson unique, "The Fall", décliné en six chapitres, peut-être pour exorciser cette période de mort artistique, une production réduite à l'essentiel (on dirait une prise live, avec juste un peu de reverb) et une musique rongée jusqu'à l'os. Avec The Mystical Beast Of Rebellion, nous entrons de plain-pied dans la période réellement sombre et avant-gardiste de Blut Aus Nord, dans ce qu'elle a de plus glauque, angoissant, et délétère. Exit les derniers vestiges vikings et les imageries nordiques. Tout n'est plus qu'ici dissonances, structures d'un rigorisme orthodoxe, cloaque infernal d'un black métal lancinant dominé par un blast beat quasi ininterrompu (seul le chapitre 5 nous laisse quelque peu respirer si je puis dire). La voix a mué en un croassement démoniaque, vindicative, dominatrice et pourtant si lointaine, comme absente à elle-même. Il va sans dire que le chant clair n'est plus vraiment à l'ordre du jour...
Les guitares dressent un véritable mur du son, compact, monolithique. Pas de riffs ou de mélodies auxquelles se raccrocher, ce sont des sept ou même dix minutes de déluge épais, une poix qui englue tout, sans lumière, sans espoir, sans rien. Il n'y a plus traces d'humanité dans cette musique soutenue par une batterie surpuissante et une basse vrombissante, meublant chaque instant, chaque vide, notamment lors des changements de chapitre. C'est un raw black métal de premier ordre que nous offre Blut Aus Nord, incroyablement personnel tout en étant dogmatique, intime serais-je tenté de dire, et je ne vois guère qu'Antaeus pour rivaliser avec cet obscurantisme malsain, cette fièvre du mal absolu qui habite Vindsval.
Certains sons semblent tout droit de l'outre monde (chapter 3), inspirés par une puissance maligne et l'on ne peut que s'interroger sur ce qu'a bien pu faire Vindsval pour descendre aussi bas dans l'abjection et expectorer un tel monument de solitude dépressive.
Sans temps mort, sans répit, The Mystical Beast Of Rebellion est peut-être l'un des albums les plus difficiles d'accès de la discographie du groupe. Sauvage, brutal, il est une rupture totale avec le passé et, bien plus qu'une renaissance, c'est bien le sentiment de découvrir une nouvelle formation qui domine. D'aucuns pourront regretter ce revirement vers des sphères aussi peu musicales, il s'agit pourtant bien d'un sommet du genre, une œuvre totalement ahurissante de misanthropie et de rejet, bileuse et empestant le soufre mais pour le moins inaccessible.


Excellent !   18/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
924 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :