Primal Scream

Beautiful Future

Beautiful Future

 Label :     Sony 
 Sortie :    lundi 21 juillet 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un album entre XTRMNTR, Riot City Blues et Sonic Flower Groove.

C'est bizarre non, un album comme ça ? Ça donne du beau rock avec parfois des grosses guitares qui font plein de bruit, un Gillepsie moins braillard et en fin de compte un bon album qui fait du bien ! Un album pour l'été quand il fait trop chaud ou l'hiver quand il fait trop froid !
Il y a du titre rigolo, limite retour Sonic Flower Groove : "The Glory of Love", qui franchement n'aurait pas fait OVNI il y a vingt ans ; et du titre plus lourd genre "Can't Go Back", qui n'aurait pas (trop) dépareillé sur Evil Heat. Et pis dans le genre gros titre, "Suicide Bomb" se pose dès la première note, et enchaîne avec de grosses guitares grinçantes à la Stones et beat comme l'avait prêté les Chemicals Brothers pour "Swastika Eyes".

C'est un album, comme à l'habitude de Primal Scream, pas DU TOUT dans l'air du temps, et pas du tout dans la suite des précédents.


Excellent !   18/20
par Kowalsky


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 01 octobre 2008 à 21 h 49

J'entends dire çà et là que le nouveau disque de Primal Scream est décevant. Effectivement, Beautiful Future est à mille lieues de Riot City Blues. Ce dernier était un bijou de rock root, bourré d'excellents titres mais parfois indigeste en riffs.

Sur Beautiful Future, le son est très pop, plus que jamais au cours de la carrière du groupe. Cela est frappant sur l'ouverture éponyme, sorte de ritournelle sympatoche, mais dont le piano et les cloches agacent. En revanche, le single "Can't Go Back" est une bombe, quoi qu'assez conventionnel. Sans surprise certes, mais le refrain et le rythme sont très entraînants.
"Uptown" est la première grande réussite du disque. Il se rapproche parfois d'un morceau de soul. Ouverture groovy sur fond de basse, chant murmuré de Bobby Gillespie et refrains soutenu de chœurs font de ce titre un véritable enchantement. Le reste du disque est assez varié et plutôt mid-tempo. "Zombie Man" lorgne du côté d'un glam-rock bruyant, tandis que "Beautiful Summer" et ses arpèges installent une ambiance chaleureuse et mélancolique.
Sur "Suicide Bomb", le synthé crée une mélodie lourde et angoissante. "I Love to Hurt (You Love To Be Hurt )" est un duo avec Lovefoxx, la chanteuse de CSS. Ce titre, le plus électronique du disque, est un bijou. L'association des voix sensuelles fait des merveilles et l'instrumental electro fait plonge le morceau dans un tourbillon au beat corrosif, tandis que le rythme s'accélère : ce titre est vraiment très physique.
"Over and Over" est une jolie ballade assez étonnante pour le groupe, tandis que la collaboration avec Josh Homme sur "Viva !" donne à un morceau de pop-rock sympa.

Une fois de plus, ce disque est unique dans la discographie de Primal Scream. Pas vraiment rock, encore moins electro. Il recèle des titres les plus pop du répertoire du groupe, mais le milieu du disque installe une ambiance mid-tempo assez nouvelle pour le groupe. On pourra lui reprocher son manque d'homogénéité, mais prises séparément, la qualité de chaque composition est évidente. Un bon disque, qui réussit le pari de succéder honorablement à la bombe Riot City Blues.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
115 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques