The Go-Betweens

Liberty Belle And The Black Diamond Express

Liberty Belle And The Black Diamond Express

 Label :     Beggars Banquet 
 Sortie :    mars 1986 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Liberty Belle And The Black Diamond Express est le quatrième album du groupe. Pour ainsi dire The Go-Between affûte d'année en année ce qui le caractérisera, de la pop folk majestueuse et surtout une simplicité désarmante.
Les dix titres de cet opus nous livre une orchestration abondante et des mélodies souples.
Ce groupe a du caractère et de l'innocence. Là ou de nombreux groupes de l'époque plongeaient tête baissée dans de la pop synthétique saupoudrée de variété mielleuse ou encore dans un hard-rock tonitruant et ennuyant à la Bon Jovi, les Go-Betweens marque de cet album leur envie de durer.
Et "Spring Rain", "The Ghost And The Black Hat", "In The Core Of A Flame" ou encore "Apology Accepted" vous montre qu'ils sont là pour durer, quitte à déplaire au box office trop friand de stars aux mélodies muzak.
Seul bémol de ce disque, le côté un peu linéaire et monotone du ton à l'ensemble des morceaux. Mis à part ça, The Go-Betweens, avec cet album ont enfin marqué le coup et annoncent le charisme de leurs compositions à une époque où le rock indépendant britannique s'éveille peu à peu, avec The Smiths ou New Order en tête...


Sympa   14/20
par Andybell


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 15 février 2007 à 23 h 05

Après un essai non concluant sur une major, les Go-Betweens signe avec le label indé Beggars Banquet qui les accueillera jusqu'au split de 1989. C'est ainsi qu'après leur passage dans des studios parisiens avec Spring Hill Fair, il reviennent enregistrer en Angleterre leur quatrième album au nom alambiqué: Liberty Belle And The Black Diamond Express.
Le précédent album laissait entrevoir la mue sophistiquée d'une pop originellement minimaliste. Avec Liberty Belle..., la mue arrive à son terme. Bien sûr, la sophistication chez les Go-Betweens n'est pas véritablement révolutionnaire: la production et les arrangements ne sont jamais excessifs mais toujours utilisés à bon escient, mettant en valeur des compositions déjà excellentes. C'est par exemple un simple accordéon qui va donner tout son sel champêtre à "The Ghost And The Black Hat" ou alors quelques notes de pianos qui embellissent le final éblouissant "Apology Accepted".
Liberty Belle... fourmille de chansons optimistes telles que "Head Full Of Steam" où Robert Forster conte un amour impossible mais finit par clamer des 'Go Forward, go forward now'. On peut noter la présence sur cette chanson de Tracey Thorn, chanteuse du groupe Everything But The Girl (présente également sur "Apology Accepted"). Les Go-Betweens sont les champions toute catégorie de la chanson romantique mais c'est le désir charnel impatient qui est glorifié dans "In The Core Of Flame". D'ailleurs au passage, si vous vous exercez parfois au blind-test piège, "In The Core Of Flame" devrait vous ravir tant son intro à la rythmique glaciale évoque le Joy Division d'Unknow Pleasures. Imparable vous dis-je...
Naviguant entre folk enjouée et pop exaltée sans jamais chavirer, les Go-Betweens livre un album à la tonalité joviale, stoppant un peu en cela la dynamique angoissée de leurs débuts. Moins une rupture en fait q'une évolution synonyme d'amélioration.
Plus cohérent et tout simplement meilleur que Spring Hill Fair, Liberty Belle And The Diamond Express peut être facilement désigné comme un petit chef-d'oeuvre de pop élégante et passionnée. Et vu le manque de reconnaissance médiatique vis-à-vis du groupe, plus généralement comme un trésor caché des années 80, que beaucoup devraient s'empresser de déterrer.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
259 invités et 2 membres
Francislalanne
Bellegirard
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?