The Go-Betweens

78 'Til 79: The Lost Album

78 'Til 79: The Lost Album

 Label :     JetSet 
 Sortie :    mardi 06 avril 1999 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Un an avant que Grant Mclennan et Robert Forster ne reforme les Go-Betweens, le label Jetset (Tag 5 de par chez nous européens) eu la très bonne idée de sortir une compilation de raretés du mythique groupe australien. Le fan, bave aux lèvres, découvrait ainsi en 1999 non pas de simples démos ou outtakes mais 'l'album perdu' des Go-Betweens. Carrément...
Alors pourquoi ce nom qui fleure bon le marketing, 78 'Til 79: The Lost Album ? Mais parce que c'est vrai pardi ! Enfin presque. Les Go-Betweens avait bien un contrat en poche avec Berserkley Records et devait grosso modo accoucher à partir des 13 titres ci-présents d'un album courant 1979. Sauf que voilà... le label en question va faire faillite cette année-là. Retardant ainsi l'avènement discographique des Australiens (Send Me A Lullaby ne paraîtra qu'en 1982). Un peu groupe maudit sur le coup...
Sur cette compilation nous retrouvons donc les deux singles du groupe sortis sur leur propre label, The Able Label (qui signera quelques autres groupes de Brisbane dont les Apartments de Peter Milton Walsh). Pressé à 500 exemplaires, ces deux singles aujourd'hui devenus sources d'échanges fructueux sur Ebay, nous dévoile un groupe totalement sixties qui navigue dans un océan pop reliant le rock cafardeux du Velvet Undrerground ("Karen") à la bubblegum music des Monkees ("People Say"). Sans être absolument génial, tout ceci est rafraîchissant comme dirait l'autre. Petite précision: les masters des singles étant perdus, c'est malheureusement à un repiquage vinyle auquel on a le droit. Au moins ça a le mérite de ne pas trop dépareiller avec le son médiocre (mais pas inaudible, loin de là...) des démos de 78 'Til 79: The Lost Album.
Ces 8 démos enregistrées sur un deux pistes dans la chambre de Robert Forster, encore jeune étudiant en école d'art (tout comme son camarade de jeu Grant Mclennan). Dans la même veine que les singles, on y retrouve un groupe créant à partir d'une base sixties un univers pop allant droit au but, plein de fougue adolescente, et qui est non sans rappeler celui d'un certain Jonathan Richman. Mais plus tendu, moins cool et détaché que peut l'être l'innocent songwriter. Dans ce Go-Betweens embryonnaire on y décèle quelques franches réussites tel "Summer's Melting My Mind" ou la garage rock "Long Lonely Day". Mais ce qui justifie véritablement l'achat de cette compile, ce sont les 3 minutes fabuleuses de "The Sound Of Rain". Ce qui devait être le troisième single des Go-Betweens est sans nul doute leur premier chef-d'oeuvre absolu. Là où leur songwriting magnifique éclate au grand jour et qui est pour le coup totalement velvetien. Empruntant au cinéma une écriture descriptive ('He pulls out a gun that he'd brought along And shoots her up between the eyes', un film noir donc), les Australiens imposent une ambiance lugubre et... pluvieuse, quasi-chimérique. Rares sont les groupes à réaliser ce genre de tour de force.
Bien sûr, une telle compilation à la qualité sonore très pauvre ne concerne généralement que les plus téméraires des fanatiques. Mais avec une telle chanson et quelques autres qui valent le détour, 78 'Til 79: The Lost Album pourrait être conseillé aux fans les moins hardcore du groupe australien, si tant est qu'ils aient déjà en leur possession deux ou trois albums du groupe.


Bon   15/20
par Sirius


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
136 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?