Ministry

Animositisomina

Animositisomina

 Label :     Sanctuary 
 Sortie :    mardi 18 février 2003 
 Format :  Album / CD   

Animositisomina sort en 2003, après le faiblard Dark Side Of The Spoon et Ministry est attendu au tournant. Après avoir mis tout le monde d'accord avec leurs albums précédents, celui-ci avait un peu entaché leur réputation.

Aux premières écoutes, cet album semble plat et rien de particulier n'en ressort. Les titres ne sont pas viscéraux et énergiques comme auparavant et l'on a du mal à comprendre où Ministry veut en venir. Mais après une bonne dizaine d'écoutes, le déclic intervient et les morceaux commencent à se dévoiler. Cet album est en fait tout en ambiances et en nuances qu'il faut savoir décoder et comprendre pour en apprécier l'essence. Et seul un effort intense d'écoute et de la persévérance permettent d'y parvenir.

Une fois les clés de l'album dans nos mains, chaque morceau se révèle hallucinant de profondeur et d'intensité. Impossible d'en sortir un pour en dégager les subtilités, l'album forme un tout indivisible et complet.
Au niveau de la construction, la basse joue souvent le rôle de clé de voute des morceaux. Par la dessus viennent se greffer des riffs de guitare tranchants ou lancinants. Des nappes de synthés et des samples pour renforcer l'ambiance général. Et une batterie (pas de boîtes à rythmes) tout en roulements et en rythmes cassés. Le tout forme un ensemble complètement en place et rien ne dépasse. Chaque élément complète les autres pour renforcer le tout.

Cet album est vraiment à (re)découvrir. Il reste l'un des moins apprécié de la discographie de Ministry car il est très difficile d'accès. Si une ou deux écoutes ne vous ont pas convaincus, persévérez !! Ca en vaut vraiment l'effort !


Excellent !   18/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
268 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?