Nirvana

Nirvana

Nirvana

 Label :     Polygram 
 Sortie :    lundi 29 septembre 2003 
 Format :  Compilation / CD  Vinyle  K7 Audio   

Dans la catégorie des Best Of inutiles, celui-ci est vraiment un champion.
Tout juste un inédit, ça n'apporte rien de nouveau. Tout n'est que marketing.

Tout le monde a ses nirvanesques chansons préférés, ce best of se veut officiel. Une seule chanson du premier album, un peu léger quand même.
Quand on connait les pensées de Kurt Cobain sur l'industrie muscicale, on peut même se demander si ce n'est pas une insulte au groupe. Les chansons qu'il reconnaissait comme étant ses préférées ne sont même pas présentes.
Les gens qui ne connaissent pas trouveront peut-être leur bonheur, mais je doute de l'intérêt de l'objet.

Investissez un peu plus et achetez les albums, il n'y en a pas beaucoup ; ça vous fera une discothèque complète et vous pourrez juger par vous même que les tubes de Nirvana ne sont pas forcément, rétrospectivement, les meilleurs. Une écoute a posteriori est cependant nécessaire.


Sans intérêt   8/20
par Mozz


 Moyenne 5.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 02 avril 2007 à 21 h 15

C'est rare, les bons best-of. Franchement, un best-of, c'est juste bon pour faire des sous ou pour faire découvrir le groupe à un pote... Mais au moins, on retrouve sur ce disque les excellentes "About A Girl", "Sliver", Lithium" ou encore "Rape Me". Par contre, il n'y a pas beaucoup de chansons des albums Bleach et Insecticide... Au moins, nous avons une inédite "You Know You're Right" mais cette chanson reste encore loin des meilleures de Nirvana. Et je suis heureux d'avoir retrouvé les deux superbes "The Man Who Sold The World" et "Where Did You Sleep Last Night ?" extraites de l'Unplugged. Par contre, je ne trouve pas la pochette très belle et ça reste très simple, j'aurais quand même voulu un double-disque. Malgré tout, je préfère le Rearviewmirror de Pearl Jam ou le Essential de Alice In Chains. Heureusement, ils se sont rattrapés sur With The Lights Out.
A éviter   6/20



Posté le 07 novembre 2011 à 20 h 03

Ce disque, c'est l'histoire d'une prise d'otage.

Dans le rôle des ravisseurs, la veuve éplorée qui voudrait sécher ses larmes avec des dollars, Courtney Love, et la major company qui voudrait exploiter le filon de la mort d'un de ses poulains les plus rentables, Geffen.

La rançon : l'achat de ce disque parfaitement inutile, recueil de singles plus que véritable best of, collage sans originalité des morceaux les plus connus du groupe (plus une version remixée de "Pennyroyal Tea" prévue en single mais jamais sortie pour cause de décès de leader). Comble du comble : on trouve 2 reprises tirées de l'unplugged, loin d'êtres les plus originales, comme si la discographie intrinsèque de Nirvana n'était pas assez fournie et consistante pour trouver du matériel original de qualité.

Les négociateurs malheureux, ce sont Grohl et Novoselic, ancien membres du groupe qui ont tout de même sauvé les meubles en permettant à leur projet, l'excellent coffret With The Lights Out, de voir le jour.

Les victimes, ce sont les fans de Nirvana, bien sûr.

L'otage, c'est "You Know You're Right", dernière pépite laissée par Kurt Cobain avant sa mort, un morceau excellent et imparable, digne des meilleurs de Nirvana. Posséder ce morceau, indisponible sur d'autres disques officiels dans sa version originale et la seule et unique raison d'investir le moindre centime dans ce disque. A la fois la meilleure (vu la qualité du morceau) et la pire raison d'acheter un disque.

L'objet n'est donc pas un disque, ne peut pas être considéré comme un disque. C'est une prise d'otage. Et une prise d'otage, c'est immonde!

(Quant à "You Know You're Right", la chanson seule mérite un 18/20)
Immonde !   2/20







Recherche avancée
En ligne
338 invités et 1 membre :
Francislalanne
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?