Pavement

Westing (By Musket And Sextant)

Westing (By Musket And Sextant)

 Label :     Big Cat 
 Sortie :    lundi 22 mars 1993 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle   

Après la bombe Slanted & Enchanted, tout le monde s'attendait à un deuxième album plus propre sur lui, et voilà que nos p'tits gars nous sortent Westing (By Musket And Sextant). Sur le coup, certains seront déçus, tant pis pour eux ! Pavement sort en effet une compilation d'enregistrements préhistoriques noisy et punk (23 titres au total), comprenant des titres de EPs période pré-Slanted & Enchanted (Slay Tracks, Demolition Plot, Perfect Sound Forever), et d'autres morceaux tout autant fondateurs, jusqu'aux titres du single Summer Babe présent sur Slanted & Enchanted.
Le résultat est terrible ! Les titres courts s'enchainent vitesse grand V, et chacun de ces titres possèdent la petite étincelle de magie qui fait de Pavement un groupe pas comme les autres. Le son façon cave de grand'ma Malkmus leur va à ravir ! Les guitares revendiquent clairement la parenté avec Thurston Moore et SY, déjà souvent remarquée sur Slanted & Enchanted.
Difficile de faire une sélection, tant j'avale ce disque avec plaisir. On a la curieuse impression que plus le son est mauvais, moins le groupe fait d'effort et plus le côté génial de leur musique est évident ; les 3 premiers titres You're Killin Me, Boxelder et May Be, May Be sont là pour le démontrer !
Un groupe vraiment pas comme les autres, un disque vraiment pas comme les autres, que les fans apprécieront plus que tout.


Excellent !   18/20
par Dinou


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 mai 2002 à 17 h 35

Une sorte de compilation de faces B plus ou moins inédites, et voilà le collectif californien qui revient de plus belle ! Quelques morceaux d'anthologie, quelques grains de folie, une touche d'amateurisme, une larme de nostalgie (punk!), et vous obtenez ce pourquoi on aime le rock : "Westing (By Musket And Sextant)" ! Bien sûr, pour beaucoup, cette "compilation" est un peu trop noisy et pas assez mélodique, mais c'est ça qui est bon... D'ailleurs, sauf quelques morceaux de bravoure, rares ont été les morceaux de l'après "Westing (By Musket And Sextant)" qui se sont revelés être aussi noisy.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 04 juin 2002 à 14 h 12

La compilation d'inédits qu'est "Westing (By Musket And Sextant)" est riche et intéressante.
En effet, on y retrouve le Pavement des débuts, au rock jeune, fou, et sale que l'on afficionne tant. Pourtant, il n'y a pas que des perles pavementiennes sur ce disque à l'unité et à l'homogénéité pas totale : on est loin des chefs d'oeuvres "Slanted And Enchanted" et autres "Crooked Rain"
Un disque sympa, tout de même.
Correct   12/20



Posté le 16 mai 2009 à 18 h 50

Pavement, groupe incontournable de ses débuts à Wowee Zowee, au moins pour les puristes. Pavement, groupe inspiré et libre penseur (ou joueur), à la fois inscrit dans son époque (celle qui appartient exagérément à Nirvana) et à la fois au son qui reste et que l'on écoute encore et encore sans lassitude (celui de The Fall ou celui que le Velvet Underground à justement parsemé vingt ans plus tôt).

Westing (by Musket And Sextant) est loin d'être le meilleur album du groupe parce que tout d'abord ce n'en n'est pas un. Musicalement c'est un espèce de patchwork ultra bordélique (première période) au son souvent amateur et crado composé principalement de faces b, d'inédits, de sortes de démos qui ne n'en sont pas et de titres inachevés, soit une galette pas véritablement ragoûtante au premier abord ! (si ce n'est la pochette).

Alors quel intérêt pour ce disque ? Eh bien tout d'abord il faut savoir qu'il s'adresse à ceux déjà convaincus par le groupe et prêt à tout accepter d'eux (tout individus allergique à Summer babe s'abstenir) ; une fois cette étape franchie, le contenu révèle quelques perles comme "You're Killing Me", "Box Elder", "My First Mine", "From Now On" ... et au delà de posséder l'objet en collectionneur névrosé, Westing (by Musket And Sextant) a un autre intérêt de grande importance : il capte les premiers pas du groupe et l'essence même de ce qu'il deviendra. Tout est déjà là. Le diamant n'est pas encore taillé mais il est pur. En ce sens, ce disque est incontournable car il amorce le terrible sillon d'un rock lo-fi, post "machin chose" des années 90.
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
180 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques