The Arcade Fire

Paris [Maison De La Radio] - mercredi 09 mars 2005

Au risque de passer pour un site de soutien à la scène de Montreal, autant dire tout de suite qu'on n'avait pas pris une telle claque à un concert depuis la derniere tournée de A Silver Mount Zion. Une centaine de privilégiés ont eu le droit d'assister à la White Session de The Arcade Fire dans le studio "Sacha Guitry" de la Maison de la Radio. Les six membres du groupes déboulent vers 18h15 dans le petit studio et se lancent corps et âmes dans une version envollée du très beau "Wake Up". Win Butler est archi-concentré sur sa guitare et son chant pendant que le reste de la troupe occupe tout les espaces possibles de la scène. Chacun va d'ailleurs changer assez souvent d'instruments au cour de cette folle heure, notamment la charismatique Regine Chassagne qui passera de clavier, à l'accordéon, au piano à queue (merci la maison de la radio !!), à la batterie, et au chant notamment sur le poignant "In The Backseat" en fin de parcours. Le groupe semble possédé (tout comme le public est envoûté), les titres sont encore plus passionnants que sur disque et surtout plus rageurs (tous les "Neighborhood" en tête)... Une petite violoniste hurle sans micro, le frère de Butler joue du xylophone avec un casque de moto ou torture des percussions !! On ne sait plus où donner du regard, on frissonne tout le long de la session, on se régale devant l'inedit "No Cars Go"... Bref comme devant un groupe de Constellation, on a les sens qui s'éparpillent, sauf que The Arcade Fire est un groupe pop et féderateur, et qu'on ne voit rien qui puisse le concurrencer et l'arrêter....


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Elmo


  Set List:
Wake Up
Neighborhood 2 (Laika)
No Cars Go
Haiti
Une Année Sans Lumiere
Neighborhood 3 (Power out)
Rebellion (Lies)
Neighborhood 4 (7 Kettles)
Crown Of Love
Neighborhood 1 (Tunnels)
>>>
In The Backseat


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
176 invités et 1 membre :
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?