Rufus Wainwright

Release The Stars

Release The Stars

 Label :     Geffen 
 Sortie :    mardi 15 mai 2007 
 Format :  Album / CD   

Si il y a un artiste qui possède vraiment un univers musical qui lui est propre, il s'agit bien de Rufus Wainwright.
Grand orchestrateur, il a su imposer son style pop opéra et nous faire voyager avec ses albums, de cabarets en cabarets, dans des décors toujours aussi théâtraux et agréables.

Pour Release The Stars, le fils de Loudon Wainwright III a enregistré entre Berlin (pour être plus proche de Wagner peut-être ?) et Londres (pour la partie pop probablement) avec Neil Tennant des Pet Shop Boys à la production. Et même si on a la vague impression d'avoir déjà entendu le premier morceau qui nous est offert, puisque très représentatif de son style, on bascule vite dans quelque chose de plus nuancé avec "Going To A Town" calme et très variable. Et c'est cela la vraie réussite de ce disque, qui n'est pas complètement clos dans le théâtre et le lyrisme d'opéra souvent très étouffant à la longue. Ici, le songwriter a su calmer ses pulsions de compositeur baroque pour se retrancher dans l'innocence de ses premiers albums et par la même occasion renouveler un peu son répertoire musical.

Mais rassurez-vous, le fait d'avoir relier avec un peu de simplicité ne fait pas de cet album quelque chose de fade et lisse. Bien au contraire. Rufus arrive toujours à placer sa voix extraordinaire, et ce quel que soit le style et le rythme, sur des textes toujours possesseurs de pointe d'humour, je pense notamment à "Sanssouci" ou "Slideshow" pourtant intime. Ainsi on découvre non sans un certain plaisir "Between My Legs" au glam rock inattendu, "Slideshow" et son solo blues fort agréable entre deux retentissements de cuivres, ou encore "Tulsa" un peu tango mené par un piano classique et des montées de violons, écrite en l'honneur de sa rencontre avec Brandon Flowers de The Killers dans cette même ville. Certains détours dans l'opéra sont néanmoins inévitables comme par exemple cette référence brillante à 'the Phantom of the Opera' à la fin de "Between My Legs". Ce changement perpétuel de registre est sublime d'autant plus qu'il réside au sein même de chaque composition de nombreuses variations mélodiques et rythmiques.

Cinquième du nom, Release The Stars est sans doute la meilleure production de Rufus Wainwright.
Décidément cet homme m'étonnera toujours.


Très bon   16/20
par TiComo La Fuera


  Release The Stars existe dans une version contenant un DVD


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
405 invités et 2 membres
Pab
Lacs
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?