Mastodon

Paris [Le Bataclan] - vendredi 20 janvier 2012

C'est avec dix minutes de retard par rapport à l'horaire imprimé sur le billet que nous pénétrons dans un Bataclan déjà plein comme un œuf. Il faut dire que la première partie de ce soir, Red Fang, semble déjà drainer pas mal de fans, massés devant la scène. Le profil type ? Chemises à carreaux, barbes (duvet pour les plus jeunes), cheveux hirsutes. Nous tendons l'oreille le temps de faire un arrêt au bar, le groupe occupe bien l'espace avec un son puissant, une bonne énergie, mais une musique qui ne me semble pas très originale. Un peu de Sleep, de High On Fire, de Kyuss, le tout peut-être en un poil plus nerveux. Un chauffe salle de qualité cela dit, carré dans sa prestation, que j'aurais tôt fait d'oublier dès l'arrivée de Mastodon.
Car c'est alors une véritable tempête de heavy stoner psychédélique trash et je ne sais quoi encore qui a soufflé sur la salle. Axant principalement son set sur les deux derniers albums (Blood Mountain et The Hunter), Mastodon a ce soir-là démontré toute l'étendue de sa technique et de son talent. Sans aucune communication orale avec le public, enchaînant les morceaux sans temps mort, nous avons assisté à un concert tendu mené sur un train d'enfer par le fantastique batteur qu'est Bränn Dailor, auteur d'une performance ahurissante.
Le groupe a su rendre à la perfection la complexité des morceaux de Blood Mountain ("Capillarian Crest"), les alternant avec les tubes qui composent la quasi intégralité de The Hunter, "All The Heavy Lifting" en tête, repris par toute la salle. Un grand moment de cette soirée parfaite sur tous les plans (organisation, groupes, son, etc.) et qui a eu le mérite de me faire revoir à la hausse l'avis assez mitigé que j'avais de ce nouvel album. Les titres sont taillés pour la scène et s'intègrent parfaitement avec l'aspect plus trash-hardcore de "Leviathan", "I Am Ahab" ou "Blood And Thunder" collant de très sévères poussées d'adrénaline.
En ce soir de janvier, Mastodon a mis la claque à tout le monde uniquement grâce à son charisme et son talent. Le groupe n'a d'ailleurs besoin de rien d'autre pour faire parler la poudre et renvoyer au rang de l'amateurisme une bonne partie des groupes qui voudraient évoluer dans la même cour qu'eux. Tout simplement impressionnant.


Excellent !   18/20
par Arno Vice


  Setlist :

Dry Bone Valley
Black Tongue
Crystal Skull
I Am Ahab
Capillarian Crest
Colony of Birchmen
Megalodon
Thickening
Blasteroid
Sleeping Giant
Ghost of Karelia
All the Heavy Lifting
Spectrelight
Curl of the Burl
Bedazzled Fingernails
Circle of Cysquatch
Aqua Dementia
Crack the Skye
Where Strides the Behemoth
Iron Tusk
March of the Fire Ants
Blood and Thunder
Creature Lives


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
148 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?