...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

Source, Tags & Codes

Source, Tags & Codes

 Label :     Interscope 
 Sortie :    mardi 26 février 2002 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Trois après le plus qu'honorable "Madonna", ... And You Will Know Us By The Trail Of Dead nous reviennent avec leur troisième opus "Source, Tags & Codes". Il apparaît alors bien vite que le combo texan n'a rien perdu de ses qualités et de ses aptitudes à alterner les passages les plus mélodiques avec les instants de fureur les plus violents. "It Was There That I Saw You" ou "Homage" en sont les plus parfaits exemples.
Si trois ans se sont écoulés depuis la sortie du précédent album, force est de constater que ce "break" leur a été bénéfique: on retrouve ici un groupe dynamique et carré, qui trouve petit à petit son style, malgré quelques incursions dont ils auraient pu allègrement se passer, tel ce "Baudelaire" qui tend à lorgner du côté de la pop; et ici le résultat n'est malheureusement, pas très probant. On lui préférera l'imparable "Another Morning Stoner" basé sur une rythmique implacable et précise.
L'une des surprises de "Source, Tags & Codes" repose sur la capacité des Texans de composer des morceaux noise, baignant dans un univers intimiste et profond. Ainsi, "How Near How Far", le sublime "Monsoon" ou encore l'éponyme "Source, Tags & Codes" se singularisent particulièrement quant au reste de l'album et nous présentent alors un groupe capable de s'ouvrir à différents styles, sans pour autant perdre en crédibilité. Cette fois-ci le résultat en est donc plus que probant.

En 2002, ... And You Will Know Us By The Trail Of Dead sortait leur troisième album: "Source, Tags & Codes", et depuis certains les connaissent par la trainée de morts qu'ils laissent derrière eux... Est-ce vraiment étonnant ?


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 octobre 2005 à 21 h 00

Les Texans prouvent leur habileté, sur cet album, à mélanger séquences mélodiques et parties plus bruitistes, plus puissantes, rappelant en cela les excellents Autrichiens de Sans Secours.
Après une intro dont on ne doute pas qu'elle annonce quelque chose de plus enlevé, arrive "It Was there That I Saw You". Ca commence paisiblement, puis les guitares arrivent suivies par la voix et emportent le morceau sur les cîmes mélodiques et rythmiques, calmant magistralement le jeu pour mieux repartir et vice-versa, à l'image de certains morceaux de Jane's Addiction.
"Another Morning Stoner" est lui aussi un brillant exemple de mélange quiétude-colère, de même que "Baudelaire", puis "Homage" se fait plus criard dans le chant, donnant un morceau entre punk et hardcore à la Snapcase, mais illuminé par la mélodie malgré la furie sonique qui l'anime.
"How Near How Far", moins emporté, nous offre un chant superbe, allant magnifiquement de pair avec une rythmique "en rafales", puis "Heart In The Hand Of The Matter" nous fait passer un excellent moment de pop-rock rapide et mélodique.
Le reste est d'égale qualité quelle que soit l'option choisie; que le groupe privilégie l'option noisy, l'option pop ou plus strictement rock.
Un merveilleux alliage de toutes les tendances possibles venant se greffer à une base pop-rock très solide et aux mélodies enchanteresses.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
106 invités et 3 membres
The Dark Dude
Blackcondorguy
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard