...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

Madonna

Madonna

 Label :     Merge 
 Sortie :    mardi 19 octobre 1999 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Deuxième album du groupe, Madonna permet à Trail Of Dead de se faire connaître auprès d'un public plus large.
S'ouvrant par une boucle annonçant le nom du groupe, Madonna est en réalité bourré de guitares électriques. Pratiquant un rock tout autant noise que mélodique, les Trail Of Dead maîtrisent parfaitement les changements d'ambiance et les accélérations soniques au milieu des morceaux. Le plus parfait exemple est sans doute l'excellent "Totally Natural", qui alterne les passages calmes et mélodiques avec des instants totalement noise et déchainés rappelant certaines des plus belles heures de Sonic Youth (toutes proportions gardées), ou le sur-vitaminé "A Perfect Teenhood" et son jouissif "Fuck You!" répété à qui veut bien l'entendre.
Ici, il n'est pas un morceau raté. Sans révolutionner le genre, ... And You Will Know Us By The Trail Of Dead apporte ceci dit une belle pierre à l'édifice. Madonna est un album complet qui trouve son intérêt dans la qualité des constructions des titres, tel ce "Mark David Chapman" qui commence de manière presque pop et qui se meut dans un rock noise puissant et dévastateur. On peut peut-être reprocher cette systématique dans les titres joués ici, mais les morceaux présentés sont si efficaces et percutants que l'on peut les excuser, non ? Pas révolutionnaire donc, mais sacrément agréable à écouter !


Sympa   14/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 mars 2007 à 10 h 15

Conrad Keely, Jason Reese, Kevin Allen, Neil Busch : quatre garçons dans le vent. Les deux premiers cumulent les mandats : compositeurs/guitaristes/chanteurs/batteurs, ce n'est déjà pas commun. Ajoutez Mike Mac Carthy, pour la première fois aux manettes, dans le rôle de George Martin.
Dès le collage de l'intro et les premières mesures de "Mistakes & Regrets", on sent le grand frisson de la maturité. Le son s'est considérablement étoffé depuis le premier et brillant essai, la palette s'est enrichie, et les classiques s'alignent méthodiquement : le fulgurant "Totally Natural", futur cheval de bataille sur scène, puis "Blight Takes All", puissant, épique et maîtrisé ; "Clair De Lune", délicate ballade au final déchirant, révélant un potentiel mélodique qui ne cessera plus de s'épanouir. Le style est bien là, le groupe a désormais une personnalité identifiable, même si les influences restent perceptibles. Sur "Flood Of Red", ce sont les Who de Tommy qui sont convoqués, avec Jason dans le rôle d'un Keith Moon survolté – et qui chante, en plus.
L'enchaînement des titres a fait l'objet d'un soin particulier, avec force intermèdes, frisant le concept-album. "Mark David Chapman", chanté magnifiquement par le bassiste Neil Busch (clone de Ian MacKaye, la voix de Fugazi), convoque Dylan et Springsteen dans le garage de Sonic Youth. "Aged Dolls" a déjà un pied dans l'album suivant, avec présence de cordes et d'un clavier, grandeur sans grandiloquence, romantisme baudelairien. "Perfect Teenhood" propose un retour totalement jouissif à l'énergie brute du premier album, tandis que "Sigh Your Children" clôt celui-ci en beauté pure.
Madonna, premier chef d'œuvre, justement acclamé par la critique à sa sortie.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
276 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?