...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

 Label :     Trance 
 Sortie :    mardi 20 janvier 1998 
 Format :  Album / CD   

Lorsque sort ce premier album studio du ...Trail Of Dead en 1998, les texans se sont déjà fait une solide réputation live : chant sans ménagement (c'est du rock, merde !), expérimentations douces ou pimentées, et détournements des plans pré-établis de leurs morceaux ... échanges du micro et d'instruments à volonté (jamais un instrument n'est attribué à leurs noms dans les crédits de leurs albums), et fracassage de matériel en bonne et due forme.

Ces 8 titres éponymes sont à ce jour le meilleur témoignage du son immédiat et sans compromis du groupe, sorte de Sonic Youth bourru et épileptique, alternant entre nervosité ("Fake Fake Eyes") et plénitude (la fin paradisiaque de "Gargoyle Waiting").
L'ouverture du disque avec "Richter Scale Madness" le résume parfaitement : du bruit... du bruit... Une guitare fuzz apparaît, soutenue peu après par d'autres. Une voix lointaine annonce les autres instruments ; les couplets rageurs s'engagent dans une atmosphère plus nerveuse, pour atterrir dans un interlude apaisant de quelques secondes. Le groupe tricote alors ce petit passage inoffensif, fait monter la pression pour éclater dans un déluge de bruits, où il n'est plus question de jouer mais de frapper son instrument... et on recommence.
Le groupe sait aussi se faire précieux sans tomber dans la guimauve ("Novena Without Faith" très Placebo première heure en plus costaud ; "When We Begin To Steal"), faussement sage (la perle "Half Of What"), ou s'amuse avec notre palpitant sur les deux bombes "Prince With A Thousand Enemies", et surtout "Ounce Of Prevention", B.O. toute trouvée d'un cauchemar sans fin.

Avec un certain goût pour le larsen, l'anarchie instrumentale, le chaos, et une grande créativité, le ...Trail Of Dead a plutôt bien choisit son nom : cet album m'a tué.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_YoB


 Moyenne 18.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 mars 2007 à 10 h 12

Un premier album rugueux, âpre, brut de décoffrage. Le son étriqué, la production rudimentaire, le mastering faiblard, ne nuisent pourtant en rien au plaisir de l'écoute. Quelque chose se passe là-dedans, comme la réunion idéale du meilleur Fugazi avec le premier Sonic Youth, avec une pincée du versant Grant Hart – donc pop- d'Hüsker Dü.
Après le brûlot punk d'ouverture ("Richter Scale Madness"), "Novena Without Faith", le seul produit par Mike Mac Carthy - futur producteur fétiche, révèle déjà un subtil sens des nuances, bien qu'encore bourré d'influences (comme le croisement délicieusement incestueux du Sonic Youth de "Shadow Of A Doubt" -sur "Evol"- et du Slint de Spiderland). "Half Of What", lacéré de roulements de toms, impose un climat épique préfigurant les grands galops à venir. "Gargoyle Waiting" est un premier sommet dans l'art de Trail Of Dead, avec son étrange construction balayant le traditionnel "couplet/pont/refrain" et son final 'ambiant' annonçant les développements symphoniques ultérieurs.
Suivent deux orages soniques primitifs et jubilatoires, "Prince With 1000 Enemies" et "Ounce Of Prevention". "When We Begin To Steal" clôt l'album en douceur dans une ambiance digne du meilleur Swell.
Bref, sans affirmer une grande personnalité, ...And You Will Know Us By The Trail Of Dead est plus qu'un album prometteur, celui d'un groupe pétri d'influences mais déjà en bonne voie d'affranchissement. Ce que la suite ne démentira pas.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
261 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?