...And You Will Know Us By The Trail Of Dead

Tao Of The Dead

Tao Of The Dead

 Label :     Superball Music 
 Sortie :    mardi 08 février 2011 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Paradoxe. C'est le mot qui sied le mieux à ce huitième (déjà !) album du ...Trail Of Dead. Parce qu'il y avait de quoi être définitivement dégoûté du groupe sans même avoir jeté une oreille sur l'opus. Le Allen originaire, binoclard dont la discrétion sur scène (surtout comparé à ses collègues !) n'avait d'égale que le talent d'ornementation guitaristique, tire sa révérence, laissant seuls les deux hémisphères Keely/Reece remodeler un quatuor tout frais. Aïe... D'autre part, car le concept de l'album concept, conceptualisé bien au fond de la conceptitude, laissait CON et CEPTique. Hum, "concept" ! (pardon, un reflux...). Pochette magnifique à en piquer les yeux (patte graphique habituelle de Keely) ; titre ronflant à en faire trembler les murs et empêcher les voisins de dormir ; tracklistage emberlificoté d'intro, reprise de titre, chansons soudées, édition limitée à déchiffrer... Le nom de la jolie intro est pour l'occasion tout explicite : "Let's Experiment". Tout pour déplaire, quoi.

Pour faire court, Tao Of The Dead est un double album hybride comprenant onze plages + une large douzième, concentrant en réalité cinq autres titres. Comme pour nous faire comprendre que, agencés d'une manière ou d'une autre, leurs chansons forment un tout, des touts. Grandiloquence et rock'n roll sont bien sûr au rendez-vous, comme c'est définitivement le cas depuis Worlds Apart/So Divided, et si on ne retrouve toujours pas le muscle rugueux des débuts, la puissance sonore est à la mesure du projet. De l'infinitude d'arrangements à l'allure frénétique du disque (à nouveau, pas de pause), des sacro-saintes cassures de rythmes aux multiplications mélodiques... Tout peut être reproché au Trail, mais certainement pas de faire sa feignasse...

Le groupe paraît ainsi réussir à construire un labyrinthe, non pas en nous fatiguant de prog', mais en nous fatiguant de mélodies, menant en son centre à cette sensation de "tout". Renforcée par le fait qu'aucune "chanson radiophonique" ne se dégage réellement - par l'efficacité ou la structure, la sensation nous permet surtout de nous émerveiller par à-coups de sons bien trouvé, par adrénalines de riffs bien trouvés. La majorité des titres de la première partie faisant difficilement trois minutes, on comprend facilement que le groupe échantillonne des humeurs audios dans un nouveau curieux voyage remué. On reste malgré "tout",c'est le cas de le dire, attiré par l'orbite d'à peine plus de deux minutes de l'excellent "Weight Of The Sun (Or The Post-Modern Prometheus)", suivie de la nouvelle apparition remarquable de Jason Reece aux commandes sur "Ebb Away". Le monopole vocal de Keely est d'ailleurs toujours un reproche essentiel à faire au groupe depuis son tournant en 2003-2004...
C'est alors que les presque six minutes du post-rock final exalté "The Fairlight Pendant" nous introduisent, essoufflés, à un second chapitre sans temps-morts d'un quart d'heure environ. Compilé sur une unique piste, on aurait pu craindre le bâclé, le va-vite... Or le groupe synthétise parfaitement ce qu'il énonçait (ou essayait) jusqu'ici et sur ces précédents albums, son chi : des tours de grand-huits sonores en continu, où le plaisir auditif immédiat a plus d'importance que le single.

Le programme est impressionnant mais donc inchangé, et ne convertira probablement pas entièrement les conceptiques. On pense au psychédélisme soigné de Tripping Daisy, aux déferlentes des trois premiers disques des Smashing Pumpkins, voire même un chouilla aux initiatives de fresque sonore de The Gathering... How To Measure A Planet ?/"Strange News From Another Planet" : même plaisir galactique coupable ?


Très bon   16/20
par X_YoB


  Note du rédacteur : Une édition limitée propose deux CDs. Le premier propose les deux chapitres sur une piste chacune ; le second refragmente Part I en proposant des versions étendues de tous les titres, et remplace la plage finale (donc tout Part II) par une démo de tout Part I... comprendo ?


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
183 invités et 1 membre :
Chpels
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard