Katatonia

Dead End Kings

Dead End Kings

 Label :     Peaceville 
 Sortie :    lundi 09 avril 2012 
 Format :  Album / CD   

"Bonjour, je m'appelle Brandon, j'ai seize ans et le noir est ma couleur favorite (avec la pourpre et la violine). J'aime tout ce qui est sombre, comme la mort et l'obscurité, j'ai vu l'intégrale de "Twilight" et je considère trop "Buffy" comme une série culte. En plus, tous mes amis me disent que je ressemble à David Boreanaz ! Si j'ai l'air triste, c'est parce que je rejette le monde des vivants, je préfère me promener dans les cimetières, le dimanche, en arrosant la tombe de mémé. Je vous écris parce que je voudrais découvrir de nouveaux groupes qui partagent mon goût pour le rimmel, le métal gothique et la pluie des soirs d'orage. Merci d'avance."

Voilà, c'est le message que j'ai reçu il y a quelques jours et je me suis senti investi d'une mission. Tu as frappé à la bonne porte Brandon, ton appel ne restera pas lettre morte ! Peut-être ne connais-tu pas Katatonia ? Il y a encore quelques années, je ne t'en aurai pas parlé car ta juvénile apathie n'aurait pas supporté le choc d'une dépression aussi profonde. Mais aujourd'hui, ce n'est pas que tu es prêt, mais il se trouve que le groupe a décidé de se mettre à la portée de tes sentiments dérisoires en ne composant plus que des titres s'apparentant au générique de la série "Les frères Scott".
Tu trouveras dans Dead End Kings un son aussi propre que le premier baiser entre Buffy et Angel. Nous autres, adultes, avons tendance à commenter ce genre de scène à l'aide de répliques telles que : "Bouffe-lui le cul", "Fais-nous voir ta chatte" ou encore "Fais péter les nichons", mais je pense sincèrement que ce genre de production correspond pile sans poil à ce que tu recherches. Même quand les guitares se font un peu méchantes ("Buildings"), le gentil chanteur arrive vite avec sa douce voix mélodique. Tes parents risquent bien de te demander de baisser un peu le son, on les connaît, mais par contre tu vas bluffer tous tes camarades et il y a des grandes chances pour que la petite Candice te laisse glisser la main sous son pull, voire sa jupe, si tu arrives à lui faire écouter "Ambitions" à la tombée de la nuit. Tu oublieras très rapidement et grâce à moi tes groupes pour petits puceaux : tu vas enfin jouer dans la cour des moins petits. En plus la pochette est super, tu pourras la dessiner dans ton agenda ou marquer le nom du groupe sur ta trousse, succès garanti pendant les heures d'études !
Voilà, j'espère que tu profiteras du temps accordé par ces onze titres pour travailler ton maquillage et ta moue boudeuse, mais évite les sucreries parce que rien n'est plus ridicule qu'un gothique qui est gros, c'est définitivement le genre d'attitude qui tue le genre. Le romantisme ne porte que du slim, comme tu le sais sans doute déjà.
Tiens-moi au courant de tes progrès, n'oublie pas non plus de m'envoyer les photos de Candice comme convenu...

Bon, sinon pour nous autres, les hommes loups au cœur d'acier, il ne reste plus qu'à espérer que Katatonia se ressaisisse bien vite et ne reste pas dans cette direction musicale insipide, faite de morceaux sans reliefs et aux constructions identiques.
Attention à ne pas confondre la dépression avec l'ennui.


Insipide   7/20
par Arno Vice


 Moyenne 10.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 octobre 2012 à 01 h 34

Un disque de Katatonia, c'est un peu comme une chemise grise. Si vous adorez les chemises grises et que vous ne portez que ça, vous aimerez disposer d'un maximum de teintes et de coupes, histoire de varier quand même un peu. Si vous aimez beaucoup, vous allez avoir trois chemises grises, différentes ou identiques, histoire de pouvoir en porter une quand les deux autres sont au sale. Si vous aimez juste un peu, vous en aurez une et c'est marre.
La discographie de Katatonia se décline aussi en niveaux de gris : deux albums gris anthracite, suivis de trois gris perle, deux autres (Viva Emptiness et The Great Cold Distance, histoire de situer) gris moyen... J'achève cette comparaison, qui ne mène nulle part, avec les deux derniers albums Night Is The New Day et Dead End Kings, donc : deux albums ton sur ton, toujours gris, mais avec des rayures.
Là où je veux en venir, c'est que même pour quelqu'un qui aime le groupe, et même après plusieurs écoutes, les albums de Katatonia se ressemblent énormément. Alors, à moins d'être un fan hardcore du groupe, c'est inutile (et ça peut même être agaçant) de posséder Dead End Kings si on a déjà un des deux disques précédents. Mêmes constructions alambiquées que sur The Great Cold Distance, même ambiance mélancolique que sur Night Is The New Day... c'est donc de la redite mais c'est pour moi le plus intéressant de ces trois albums. Mais bon, les goûts et les couleurs (ou plutôt les goûts et le gris, car peu de groupes incarnent autant la grisaille que Katatonia), ça ne se partage pas.
Si on aime Katatonia, et si on s'attend en glissant Dead End Kings dans sa platine à entendre du Katatonia, difficile d'être déçu... Sauf à se dire qu'on a affaire à un groupe qui n'évolue pas et progresse peu.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
101 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?