Katatonia

City Burials

City Burials

 Label :     Peaceville 
 Sortie :    vendredi 24 avril 2020 
 Format :  Album / CD   

Cela faisait bien quatre ans que l'on n'avait pas eu de nouvelles des Suédois de Katatonia, aujourd'hui l'une des références absolues en matière de Metal Rock un peu Doom et profondément mélancolique, en particulier grâce au chant toujours émouvant de Jonas Renkse.
City Burials est donc le douzième album studio du groupe, le style est immédiatement reconnaissable, ne vous attendez pas à une quelconque nouveauté au cours de ces onze titres, si ce n'est peut-être un côté Heavy Rock légèrement progressif plus marqué ("Behind the Blood" par exemple) mais qui colle bien à l'ambiance générale de l'album : moins sombre que par le passé, plus tournée vers la mélodie que la puissance, tout en restant bien plus supportable que les derniers Anathema. D'ailleurs, Katatonia me fait plutôt penser à une version plus métallique d'Antimatter, ce qui chez moi n'est en rien une critique.
Bon, il reste que l'on frôle parfois une certaine forme de mièvrerie et que Katatonia devrait faire attention à ne pas sombrer peu à peu dans le sirupeux car une carrière aussi respectable ne saurait être entachée par le placement d'un titre sur la BO d'un Twilight ou équivalent. Je croise donc les doigts pour que le groupe retrouve quand même un peu du peps et de sa noirceur d'antan afin que le sucre de la guimauve ne bouche par les artères de l'inspiration.


Correct   12/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
274 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?