And Also The Trees

Angelfish

Angelfish

 Label :     Nocturne 
 Sortie :    lundi 08 avril 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Cet album ne dépareille pas dans la discographie d'And Also The Trees, car toutes les inclinaisons de ce groupe vis-à-vis d'influences extérieures sont progressives et lentes. On a souvent parlé d'une certaine musique américaine des années 50 comme source d'inspiration. Le tour de force est de ne pas se renier même avec des influences, ce que fait admirablement ce groupe. Avec un certain recul, et comme je le dis souvent, cette période soumise à influence outre atlantique correspond avec une certaine faiblesse dans leur discographie, marquée du sceau de la classe et de la qualité, mais faiblesse somme toute relative...
Les éléments fondamentaux du groupe sont présents avec la voix habitée de Simon Jones, le jeu tranchant de son frère Justin à la guitare surtout, et une section rythmique impeccable.
Cet album se situe bien à mi chemin entre The Klaxon (1993) et Silver Soul (1998) et peut représenter un point sommital musical aux influences Chris Isaak (entre autres). Mais là ou ce style peut lasser, on ne peut rester insensible à une recherche musicale poussée... L'album commence très fort avec un "Brother Fear" puissant, dans lequel l'oreille est attirée par ce son de guitare si particulier. "Fighting In The Light House" aurait pu figurer dans Pulp Fiction tellement le rythme est swinguant. "Paradiso" suit la même veine mi tempo avec quelques éclairs de guitare soutenus par une trompette vaporeuse, un synthé discret et une harpe angélique, un titre largement inspiré par Twins Peaks (dixit Simon et Justin lors d'un interview). "6th Floor Elevator Blues" est aussi une chanson particulière avec les voix doublées, trafiquées et une ligne de synthé entêtante. "The Light Of Phoenix" est surprenant par sa force, ses breaks inattendus, mais aussi par une basse omniprésente. "Missing" clôt magistralement cette œuvre comme une synthèse de tous les morceaux précédents, une rêverie sombre, fantasmagorique et qui peut rapidement tourner au cauchemar. Cet album ne restera pas comme une œuvre majeure du groupe mais recèle des perles tout à fait dignes et écoutables bien des années plus tard... Encore une fois, l'originalité de ce groupe les place bien au dessus de la mêlée...


Très bon   16/20
par Foreth


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
154 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?