Yann Tiersen

C'était Ici

C'était Ici

 Label :     Labels 
 Sortie :    lundi 30 septembre 2002 
 Format :  Live / CD   

"C'était Ici" est un double album live enregistré lors des concerts donnés par Yann Tiersen à la Cité de la Musique en février 2002.
Devant son public, l'artiste ne se produit pas seul avec son groupe ; il a en effet invité l'ensemble orchestral Synaxis avec lequel il avait collaboré sur son dernier album "L'Absente", ainsi qu'une multitude d'artistes qui avaient pour certains déjà participé à l'élaboration de ses précédents albums, tels Dominique A, Claire Pichet, Lisa Germano, et quelques autres...
Que dire de cet album, qui reprend la plupart des morceaux déjà existants, si ce n'est que Yann Tiersen apparait comme un artiste à part entière, un génie en la matière... En effet, il a su adapté certains morceaux écrits à l'origine pour lui et ses musiciens, pour une formation de 35 instruments. Son talent est également flagrant lorsque l'on écoute les artistes qu'il a choisi pour interpréter ses morceaux ; comment rester insensible devant "Monochrome", interprétée par Dominique A ?
A tous ces morceaux puissants, impressionnants, alternent ceux sur lesquels Yann Tiersen est seul, avec son piano ou son violon, et où l'artiste est tout simplement bouleversant.
Ce double live est un album énergique, chargé en émotion, et qui reflète parfaitement le talent de l'artiste, musicien-compositeur, terriblement attachant et particulièrement intéressant pour ceux qui ne connaissent de l'oeuvre de l'artiste que la BO d'Amélie Poulain, puiqu'au travers de cet enregistrement public, Yann Tiersen balaie une bonne partie de sa discographie.
Concernant les adeptes du breton, "C'était Ici" confirmera sans nul doute l'admiration et l'attachement qu'ils avaient pour l'oeuvre de l'artiste.


Excellent !   18/20
par Lisou


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 13 janvier 2003 à 23 h 30

"Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain" a rencontré deux publics à sa sortie: celui qui trouvait ce film fade, sans intérêt, voire carrément faschiste (?); et celui des fans, celui pour qui "... Amélie Poulain" était devenu le film culte de ce début de millénaire.
Malgré ces quelques discordes, tous s'accordaient à dire que la musique était tout simplement magique et parfaitement en symbiose avec l'ambiance du film.
Ceci eu pour résultat de faire sortir de l'anonymat un immense artiste tel que Yann Tiersen - aux dons incontestables pour le maniement d'instruments - qui venait de signer la B.O du film de Jean-Pierre Jeunet.
Une victoire de la musique (je ne sais même pas pourquoi je le signale tant ceci est dérisoire) et 1.5M d'exemplaires vendus de cette B.O, le grand Yann nous revient avec un double album live tout simplement fabuleux. Enregistré le 15, 16 et 17 férvrier dernier à la Cité de la Musique avec l'Ensemble Orchestral de Vienne, sous la direction de Guillaume Bourgogne, cet album est une pure merveille.
Alternant instrumentaux et titres chantés, Tiersen reprend bien entendu les titres qui l'ont fait découvrir au grand public ("La Valse d'Amélie"), tout en piochant au gré du hasard dans son repertoire déjà riche de petites pépites ("Rue des Cascades", "La Terrasse"). Et tout cela, bien plus enlevé et échevelé que les versions studios.
Et quand des guests viennent lui préter main forte sur scène, ce sont nos bras qui sont frappés de "chair de poule" (Neil Hannon des "Divine Comedy" sur "Les Jours Tristes", Lisa Germano sur "La Parade").
Et puis il y a le public, silencieux et respectueux pendant les chansons, bruyants lorsqu'il faut acclamer son héros.
Un grand live donc, un des tout meilleur des dernières années incontestablement.
Les grincheux diront que cet album n'apporte rien à la discographie de Yann Tiersen, que les versions sont bien trop similaires à celles studios, que EMI tente de rentabiliser au maximum le succès d'"... Amélie Poulain", ...
Certaines allégations sont sans doute, en partie, vraies. Mais on ne va pas bouder notre plaisir pour autant.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
248 invités et 1 membre :
To7
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...