Yann Tiersen

Saint Brieuc [Art Rock, Place Poulain Corbion] - samedi 11 juin 2011

Mon pauvre Yann Tiersen, que faisais-tu là en plein après-midi, coincé entre Lily Wood And The Prick et Cali. Le breton que tu es aurait dû avoir une place de premier choix et l'égard de tous les projecteurs. Art Rock n'est plus ce que c'était, du moins de l'idée que je m'en faisais. Fraîchement arrivé sur tes terres je crois que je faisais partie des rares qui s'étaient déplacés pour toi. La déception est due au contexte et tu n'y es pour rien. Tu jouais devant un public bien jeune qui s'en foutait, ne réagissant qu'aux échos ciné de ton violon. Et encore s'il y avait eu un semblant de respect... Trop loin pour te crier de les emmerder, pour t'arracher ta sueur, je te regardais te démener, à lacérer ton instrument d'un archet tranchant ("Sur Le Fil" à crever les coeurs) ou brandir une guitare et l'épuiser de notes dissonantes. Et cette voix laconique ("Palestine" d'un engagement à n'en pas douter) que tu affirmes et qui fait penser à ton confrère Matt Elliott. Tu as fait ce que tu as pu pour faire vivre ton superbe Dust Lane avec la même force et conviction que tout au long de ta tournée sans fin. L'écho du public en moins. Le rock c'est jouer pour les autres mais avant tout pour soi, pas comme l'autre imposteur qui slamait tenu à la ceinture par un vigile et brandissait un poing qui ne valait rien. Tu as fait ce qu'il fallait... Merci d'avoir sauvé (pour moi) ce festival.


Bon   15/20
par TiComo La Fuera


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
96 invités et 2 membres
Happy friday
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?