Battles

Mirrored

Mirrored

 Label :     Warp 
 Sortie :    lundi 14 mai 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Annoncé comme la nouvelle sensation électro-rock-expérimale, ce premier album du quartet américain était fort attendu et faisait déjà grand bruit avant sa sortie. Toute l'agitation autour de ce groupe se comprend quand on s'attarde sur son casting prestigieux et atypique (batteur d'Helmet et Tomahawk, guitariste croisé chez Don Caballero, et à la tête du projet Tyondai Braxton, bidouilleur ayant bossé chez Prefuse 73 et fils du jazzman Anthony Braxton) ; de plus ce premier opus sort sur l'incontournable label britannique Warp, dont chacune des nouvelles signatures ne passent pas inaperçues. Alors avait-on raison de faire tout un foin autour de ce disque ?... Et bah oui... Car si leurs premiers EP proposaient un genre de math rock expérimental assez hermétique et peu accessible, sur "Mirrored" les compositions font leur effet d'emblée puis dévoilent toute leur richesse au fil des écoutes. On retrouve toujours ces riffs de guitares abracadabrants à la Don Cab, ces couches de samples entremêlées ; mais également une approche mélodique imparable grâce l'utilisation de claviers et de la voix de Tyondai Braxton trafiquée à la machine ou passée à la wah wah. Côté rythmique on retrouve encore cette touche math rock avec la frappe impeccable de John Stanier, mais également des rythmes plus tribaux, entêtants et même dansants comme sur le fabuleux "Atlas" ; irrésistible premier single tiré de l'album. La structure des morceaux est certes complexe et très travaillée mais reste la plupart du temps très cohérente, chaque titre réserve ses surprises et ses retournements de situation, sans pour autant partir dans tous les sens. On retrouve ici diverses influences allant du post rock à l'électronica en passant par le jazz ou le rock progessif, on a parfois l'impression d'entendre Aphex Twin s'inviter chez Shellac ou encore Coldcut et Slint revisiter The Residents, d'où cette musique si originale et incomparable avec quelque chose de connu.

Battles réalise un coup de maître avec un disque intelligent, complexe et cérébral avec une maîtrise technique impressionnante, mais qui demeure accessible, efficace et jouissif.
Mirrored est donc bien la grosse claque de cette année, et a tous les atouts pour figurer parmi les pièces de référence de la décennie.


Excellent !   18/20
par Sonicjulio


 Moyenne 19.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 04 janvier 2008 à 02 h 32

Groupe le plus neuf et déjanté de 2007 (voire de la décennie), les Battles laissent les influences et le "trop de sérieux" de côté, et inventent une nouvelle grammaire musicale avec leur premier album Mirrored.

Si on voulait définir simplement leur musique savante et futuriste (ce qui est très difficile, tellement on est dans des contrées nouvelles et étonnantes), on pourrait la considérer comme de la musique expérimentale dansante, de la pop moderne, jubilatoire et teintée d'un groove imparable.
En effet, la musique de Battles est extrêmement vivante : on oscille entre des rythmes de transe hypnotiques ("Atlas"), des rythmes africains ("Leyendecker") et des rythmes bien plus agressifs ("Race In"). L'auditeur est sans cesse déstabilisé par un son, une mélodie ou un rythme nouveau toutes les 30 secondes, à l'écoute des ces tubes expérimentaux aux structures complexes et libres (les idées musicales sont parfaitement agencées et lisibles, pas de fourre-tout abscond et inutile ici).
Le groupe Battles a donc oublié le sérieux et la froideur des premiers EP, pour créer dans ce premier album un univers riche et coloré, rempli de voix expressives gonflées à l'helium et de psalmodies cartoonesques, de lignes de guitares/claviers obsédants qui se parlent et se répondent, le tout mené par un batteur bionique et martial à la puissance et à la précision étourdissante.

Cette œuvre d'avant garde polyrythmique, ludique et dansante, marquera la musique pop des années 2000's, qui se cherche inlassablement un genre nouveau et fédérateur, mais qui échoue constamment (soit trop underground ou élitiste : le Post Rock, soit trop bancal et en manque de disques majeurs : la New Rave). Battles a réussi à créer cette musique extraterrestre tant recherchée, à la fois innovante (on fait un saut de 10 ans dans le futur) et attirante (la transe qui se dégage de leur musique fait succès, il n'y a qu'à voir le nombre impressionnant de consultations de leur clip "Atlas" sur Internet pour s'en convaincre).
Le Math Rock a enfin trouvé son étendard avec Mirrored, qui prouve que la musique extrême et compliquée peut être fun, resplendissante et sautillante.
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
304 invités et 1 membre :
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?