Foo Fighters

Echoes, Silence, Patience & Grace

Echoes, Silence, Patience & Grace

 Label :     Roswell 
 Sortie :    lundi 24 septembre 2007 
 Format :  Album / CD   

Après un In Your Honor Tour triomphal, on pensait que les Foo Fighters prendraient un peu de repos. De l'aveu même de Dave Grohl, cette tournée l'avait mis sur les rotules. Mais ce gars là aime trop la musique et la scène pour s'en priver bien longtemps. Son groupe est donc entré en studio dès avril 2007 pour donner un successeur au double album In Your Honor sorti en juin 2005.
Ce nouvel album est d'ailleurs assez influencé par son grand frère, il en est même dans la lignée directe, sauf qu'il ne tient que sur un disque. On trouve ainsi quelques titres dans la grande tradition Foo Fighters comme "The Pretender", 1er single et titre d'ouverture, qui rappelle un peu l'intro "Doll/ Monkey Wrench" sur The Colour And The Shape, mais en moins bien malheureusement. Dans le même style, on citera "Cheer Up, Boys (Your Make-up Is Running)", plus réussi à mon avis. Ce nouvel album laisse également une large place à l'acoustique, évoquant la deuxième partie d'In Your Honor, avec le superbe "Stranger Things Have Happened", ou l'instrumental "Ballad Of The Beaconsfield Miners". Ce dernier titre est un hommage à deux mineurs australiens bloqués pendant plusieurs jours, suite à l'effondrement de la mine où ils bossaient, et qui avaient demandé un mp3 avec du Foo Fighters pour garder le moral. L'histoire n'a visiblement pas laissé Dave Grohl insensible !
Plusieurs titres de ce nouvel opus mélangent également ambiances acoustiques et électriques comme "Let It Die", "Come Alive" et le très bon "But, Honestly". Pour le reste, quelques titres nous remémorent l'époque "There Is Nothing Left To Lose" avec des titres power-pop efficaces, sans être exceptionnels, comme "Summer's End" ou "Long Road To Ruin".
L'album est clôturé par "Home", étonnante ballade, piano et cordes en avant : un style dont le groupe de Grohl n'est pas franchement coutumier. Certains trouveront un peu cliché le coup de la ballade finale, il n'empêche qu'il s'agit certainement d'un des meilleurs titres du disque.
Mis à part ce dernier titre cependant, l'auditeur averti ne sera pas grandement surpris à l'écoute de ce Echoes, Silence, Patience & Grace. On retrouve un peu tout ce qu'ont fait les Foo Fighters jusqu'à aujourd'hui, condensé dans un seul disque. Peu de titres vraiment bouleversants, pas grand chose à jeter non plus, cet album est à mon avis moins bon que In Your Honor ou The Color And The Shape, mais il devrait combler les fans, à défaut d'attirer de nouveaux adeptes...


Bon   15/20
par Billyjoe


 Moyenne 10.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 08 octobre 2007 à 20 h 02

Le très éclectique In Your Honor avait montré l'étendue du talent de composition des Foo Fighters et, par la même occasion, que ceux-ci avaient encore suffisamment d'énergie pour accoucher d'un bon disque de rock. Surprise agréable après plusieurs disques assez mous du genou.

Echoes, Silence, Patience And Grace suit toujours la même lignée musicale, l'inspiration en moins. Là où tous les morceaux électriques de In Your Honor se révélaient accrocheurs et addictifs, tout ici est au contraire d'une platitude assommante. Le groupe peine vraiment à se renouveler. Au bout de six albums, il faudrait tout de même que les Foo Fighters pensent à remettre en cause certaines de leurs habitudes. Les schémas des morceaux sont toujours les mêmes, les riffs sont du copié-collé des albums précédents, les envolées lyriques de Dave Grohl également... Même le son ne change pas d'un iota. Le groupe retombe dans la facilité de mise sur There's Nothing Left To Lose ou One By One.
On s'ennuie ferme à l'écoute de "Erase Replace", "Long Road To Ruin" ou "But Honestly". Tellement d'ailleurs que ces morceaux sont difficilement écoutables jusqu'au bout. Le groupe abuse de plus de la structure intro-acoustique-riff-et-montée-en-puissance jusqu'à la nausée ("Let It Die", "Come Alive", "But Honestly"). Il pousse même jusqu'à oser un rock/pop dégueulasse ciblé MTV et compil de routiers sur un "Summer's End" des plus affreux. Encore pire, Dave Grohl se prend même pour Macca sur "Statues" et "Home". La barrière de la médiocrité et du ridicule est définitivement franchie...

On tentera quand même de sauver du naufrage quelques titres. "Stranger Things Have Happened", ballade sympatoche et assez plaisante pour dépasser l'écoute unique ou le single "The Pretender" qui dégage assez d'énergie pour être intéressant. Même en fouillant bien c'est tout et c'est très loin d'être suffisant. Les Foo Fighters devraient sérieusement faire le point et se demander si ce n'est pas le moment de tout arrêter avant de tomber dans un train-train soporifique et ridicule...
Mauvais   5/20







Recherche avancée
En ligne
202 invités et 1 membre :
Blackcondorguy
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :