The Dillinger Escape Plan

Plagiarism EP

Plagiarism EP

 Label :     ITunes 
 Sortie :    mardi 13 juin 2006 
 Format :  Maxi / CD   

Afin de nous faire patienter jusqu'à la sortie de leur troisième album, voici que The Dillinger Escape Plan nous balance un maxi 6 titres via-iTunes. Outre la présence anecdotique de "Unretrofied" déjà présent sur leur deuxième album Miss Machine et toujours aussi insipide malgré sa version légèrement raccourcie, ce Plagiarism (le bien nommé !) trouve son intérêt au sein des 4 reprises présentes et la version live de "The Perfect Design" (également présent auparavant sur Miss Machine).
Alors au programme: du Massive Attack, du Nine Inch Nails, du Soundgarden et du... Justin Timberlake (?!?) revu et corrigé par les fous furieux de Dillinger ! Enfin, "fous furieux", on est quand même loin de la puissance de feu reçue en pleine face avec Calculating Infinity ou lors de leurs prestations live, surtout avec ce titre de Justin Timberlake bien fadasse... comme doit l'être l'original d'ailleurs, à l'image de cette guitare acoustique appauvrie. Bref, du côté de ce "Like I Love You", pas grand chose de trépidant à se mettre sous la dent.
Les autres reprises "(Wish" de NIN, "Angel" de Massive Attack et "Jesus Christ Pose de l'ancien groupe de Cornell) ont ceci d'intéressant qu'elles s'inscrivent parfaitement dans l'esprit original qui habitait ces titres. Ainsi, aucune ne diffère vraiment de son modèle, loin de là ! En fait, ces trois titres se trouvent tout simplement enrichis du son Dillinger (plus lourd, plus imposant) et se retrouvent même parfois habités d'une énergie nouvelle ("Wish" notamment). Plus un assaisonnement à la sauce Dillinger qu'un véritable effort d'appropriation donc, ce EP n'a sûrement pour ses auteurs pour seule ambition que de se faire plaisir, et cela s'en ressent.
Et puis, pourquoi se priverait-on au final d'un "vrai" titre de Dillinger bien saignant, et terriblement abrasif, qu'est ce "The Perfect Design", joué en live qui tente de retranscrire toute la puissance aussi furieuse soit-elle qu'est capable de déployer Dillinger. Et dire que c'est pourtant loin d'être le meilleur titre du quintette...
En tout cas, vivement le prochain opus pour que Dilinger remette définitivement les pendules à l'heure !!!


Moyen   10/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
246 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :