Amon Tobin

Supermodified

Supermodified

 Label :     Ninja Tune 
 Sortie :    mardi 16 mai 2000 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Supermodified est un album résolument tourné vers l'an 2000, année de sa sortie. Ici, Amon Tobin affine son style, sa griffe musicale unique, tout en remettant en question ses acquis, et imagine la BO du 21ème siècle.

Le jazz bien que toujours présent, n'est désormais plus sa principale influence, on y trouve du rock, des claviers funky, des ultra-basses qui feront criser vos voisins, des extraits de musiques de films, des bruits industriels, du human beatbox, des rythmes drum'n'bass (quoique ...), le tout samplés sur d'obscures vinyles. Amon se joue des règles fixées dans la musique electro : impossible de savoir comment va évoluer le morceau, ni comment il va se terminer, le tout restant cohérent et surtout mechamment groovy (on est chez Ninja Tune ...) ! Chaque titre est savamment construit autour de plusieurs thèmes, construisant des véritables chansons, chose assez rare dans l'électro, ou l'évolution d'un morceau est surtout basé sur le fait d'ajouter ou de soustraire un élément musical. Alors, que trouve-t-on dans cet album ? Il y a bien sûr les ravageurs "Get Your Snack On" et "Four Ton Mantis", les ballets robotiques de "Marine Machines", les oppressants "Golfer Vs Boxer" et "Rhino Jockey", les fausses ballades "Keepin'It Steel" ou "Slowly" ...

L'album est en fait tellement riche, que du coup, il s'avère, à mon avis, un peu difficile d'écoute en une seule prise, un peu comme une Supermachine, monstrueuse, intimidante, qu'on aurait du mal à maîtriser de par sa complexité. Ce qui est sûr, c'est qu'on est loin, très loin, des premiers morceaux de Tobin qu'on mettait sur sa chaîne pour siroter un cocktail entre amis. Cela n'empêche pas Supermodified d'être un album indispensable pour toute discothèque électro qui se respecte.


Très bon   16/20
par Bluesman


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 05 décembre 2008 à 17 h 18

Supermodified est un album incroyablement dense et riche. C'est le genre de musique dont l'écoute est presque épuisante. Cette electro brassant jazz, drum 'n bass, groove et indus propose douze pistes, douze ambiances différentes, douze perles.
Roulements de tambours, scratches, cliquetis, bruitages en tous genres, cuivres, tout est bon pour Amon Tobin, qui tisse là une toile musicale dans laquelle on a tôt fait de s'emmêler.
Tous les titres sont réussis, même si ma préférence va à l'explicite "Marine Machines" et au duo "Deo"/"Precursor", ainsi qu'à "Chocolate Lovely" et son innocente mélodie au piano. Des titres complètement barrés pour des compositions qui le sont tout autant, mais qui se paient le luxe d'être parfaitement maîtrisées et orchestrées. Un véritable travail d'orfèvre.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
203 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...