Swell

Whenever You're Ready

Whenever You're Ready

 Label :     Beggars Banquet 
 Sortie :    mardi 02 septembre 2003 
 Format :  Album / CD   

Que pouvait on attendre de Swell après un dernier album en demi-teinte ? Sachant que Everybody Wants To Know, sorti en 2001, était pour ainsi dire un album solo de David Freel, ce qu'on pouvait souhaiter de mieux à ce dernier était de retrouver au moins son bassiste, merveilleux sur For All The Beautiful People. C'est finalement Sean Kirkpatrick, l'ancien (et excellent) batteur parti après Too Many Days Without Thinking qui reprend du service. Et voilà nos deux compères repartis comme en 41, si j'ose dire. Swell opère ici un véritable retour aux sources, marqué par la patte inimitable du batteur prodige. Pour certains, Whenever You're Ready a un arrière gout de décongelé bas de gamme... Les autres y voient l'apogée du groupe. Mon goût de la modération me laisse penser, à moi, qu'il s'agit d'un excellent album de Swell, qui accroche sans mal le niveau des premiers opus, qui ne révolutionne rien, soit, mais qui est simplement bon. Sincèrement, on prend toujours autant de plaisir à s'immerger dans le folk rock sec des américains, qui alterne joyeusement mélodies superbes ("Convince Us", "So Easy, So Cool", "Everyday Comes Everynight" et j'en passe) et rythmiques magiques ("Say Goodbye", "Miss It", "California, Arizona"...). Pas de doute Swell entretient son mythe avec talent !


Parfait   17/20
par Jekyll


 Moyenne 15.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 mai 2010 à 05 h 22

David Freel propose ici un retour au son des débuts, dominé par des guitares acoustiques et une batterie sèche. L'ensemble est nettement plus accessible et satisfaisant que sur l'album précédent (l'inégal et expérimental Everybody Wants To Know), plus organique, et l'humeur générale se veut plus enjouée qu'à l'accoutumée. On reste donc en terrain connu, grâce également au retour du batteur Sean Kirkpatrick et à l'inclusion de vieilles compositions inédites retravaillées pour l'occasion. "Next To Nothing", "Say Goodbye", "Convince Us", "Better Than Oil", "So Easy, So Cool" font partie des nombreuses réussites, mais il faut tout de même reconnaître qu'on atteint rarement les sommets auquel le groupe nous avait habitués dans les années 90. Mais il ne faut pas bouder son plaisir: si Whenever You're Ready est un pari risqué (l'album est très long), parfois un peu laborieux, il n'en reste pas moins un opus tout à fait digne dans la très belle discographie de Swell.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
438 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :