Eagles Of Death Metal

Peace Love And Death Metal

Peace Love And Death Metal

 Label :     Rekords 
 Sortie :    mardi 23 mars 2004 
 Format :  Album / CD   

Derrière le nom de groupe le plus ridicule de l'année, se cache en fait un des side-projects du leader des Queens Of The Stone Age. Cette fois, Josh Homme retrouve son autre comparse de lycée, Jesse Hugues. Il se glisse derrière la batterie, change de nom pour celui de Carlo Von Sexton et entraîne le guitariste, Tim Van Hamel (dEUS, Millionaire) pour ce groupe éphémère. Gros délire entre potes.

La musique ... Un mélange de surf music et de rock primaire (on retrouve le son des Rolling Stones du début.) Des chansons simples et entraînantes qui n'ont d'autres buts que de faire marrer et d'écluser quelques bières entre potes.
Avec les Eagles, c'est plus le trip 'bière, surf et barbecue à la cool' que le fameux "cocaine, extasy, and alcohol" des Queens Of The Stone Age. Que les amateurs du groupe se rassurent, ils retrouveront tout de même le sens mélodique de Josh Homme sur quelques morceaux plus rugueux.

Peace, Love And Death Metal est une invitation au cœur de l'Amérique qu'on aime, une sorte de <<Sheriff, fais-moi peur!>> sans le drapeau sudiste. Un voyage à bord d'un pickup bringuebalant en route pour San Bernardino, et faisant escale dans tous les bars et stripclub de la région. "San Bernardino Sunburn", "I Only Want You" ou encore la reprise des Stealers Wheels "Stuck In The Metal" sont de véritables petites perles.

Un album d'été amusant, une bonne bande son pour prendre la route des vacances. Il se pourrait même que cet album continue de squatter votre platine cet automne.


Bon   15/20
par Exedrine


 Moyenne 15.67/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 octobre 2004 à 16 h 17

Un tel ovni ne pouvait provenir que de la constellation Josh Homme (Queens Of The Stone Age), qui donne ici le tempo à la batterie. Et quel tempo !
Avec ses acolytes Jesse Hugues (leader du groupe) et Timmy Vanhamel, il nous livre un "boogie rock" remuant à souhait.

Le trio, qui a affûté ses instruments sur les Desert Sessions 3 & 4, a enregistré cet album en une seule prise, ou presque. Une telle débauche d'énergie associée à un rock accrocheur et 'elvissien' fait plaisir à entendre.
Bon, le son s'en ressent, forcément, c'est pourquoi je ne mets 'que' 16 sur 20.
Très bon   16/20



Posté le 25 janvier 2006 à 01 h 13

FRAIS !!! Voilà le mot qui ressort à l'écoute de cet album !! D'accord ces rythmes ont déjà été utilisés voire usés de nombreuses fois ! Mais ce son si particulier, ces 2 guitares se répondant, sur une rythmique implacable de Josh Homme font largement oublier l'absence de basse sur cet album ! On a peine à croire qu'il est sorti en 2004 tellement il s'inscrit dans la veine rock'n'roll (et non dans le death metal, comme peut le suggérer le nom du groupe, ou comme il est parfois classé chez certains disquaires) des débuts ! L'album s'ouvre sur "I Only Want You" ! 'One, two, three, Four' (Fort !) et c'est la déferlante d'énergie brute ! Très entraînant ce premier morceau nous imprime la mélodie dans la tête dès le refrain ! Le chant de Jesse Hugues est empreint d'une sensualité hors du commun et ce n'est pas pour rien que sur le site des Queens Of The Stone Age (rubrique rumeurs) ils l'ont élu personnalité la plus sexy de l'année... S'ensuit un morceau tout aussi entraînant ou on se surprend à claquer des mains à chaque écoute ! Mais le rock'n'roll çà ne s'écoute pas ça se vit ! Et la vie n'est pas toujours rose ! Et c'est ce que semble nous rappeler ce "So Easy" le morceau le plus mélancolique de l'album ! S'ensuivent ensuite quelques perles rock'n'roll qui feront frémir les oreilles de tous ces nostalgiques du bon rock'n'roll primaire à 3 accords ! Ensuite l'album prend une direction plus country avec "Stack'O'Money" et surtout "Midnight Creeper" et son clip drôlissime où l'on voit Jesse Hugues commettre un meurtre digne d'un tueur en série mais emprunt d'un humour bien à lui ! L'heure est à la reprise ! Une "Stuck In The Middle With You" actualisée ! Mais peut-on ressortir un album rock'n'roll en 2005 sans commettre le moindre faux pas ? La réponse est non et malheureusement la fin de l'album est beaucoup moins intéressante et nos oreilles s'essoufflent ! Panne d'imagination ou morceaux 'bouche-trous' nous ne le saurons jamais ! Mais les Eagles Of Death Metal ont quand même su nous réconcilier avec le rock'n'roll à une heure ou la créativité musicale est à l'image de situation mondiale : en déclin ! Et pour ça chapeau et merci !
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
144 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :