Eagles Of Death Metal

Paris [Trabendo] - mercredi 30 août 2006

Après un second album nettement plus consistant, on était en droit d'attendre une prestation intéressante ce mercredi 30 août au Trabendo. Tous les éléments étaient réunis ! Une petite salle, un groupe assez peu connu en France, dans l'ombre des très grands Queens Of The Stone Age, un article dans Rock'n'Folk sur Jesse ce mois ci... bref... Au départ un peu sceptique (j'avais vu plusieurs vidéos et on pouvait s'attendre au bon et au moins bon), j'ai très vite oublié ces questions qui se pressaient dans ma tête puisque, dès mon arrivée, je tombe directement sur The Devil (très vite rejoint par les autres membres du groupe) en pleine scéance photo devant les portes du Trabendo ! Tous les fans (et moi le premier) s'empressent d'attraper au vol les membres du groupe pour se faire tirer le portrait en leur compagnie (j'ai une superbe série de photos avec Brian, Big Hand, qui porte bien son surnom, O'Conor, Jesse Hugues et Dave Catching). Dave Catching m'apprend au passage que le groupe Hulk est annulé et qu'un DJ va les remplacer. Les portes du Trabendo s'ouvre enfin. Après quelques minutes de patience, Dave Catching envahit la scène et nous annonce que ce sont les membres des Eagles en personne qui assureront le rôle de DJ ! Une agréable surprise ! Après une heure de musique choisie pour nous par les membres du groupe, les roadies remballent le PC et le public commence à s'impatienter ! C'est alors qu'ils arrivent tous ! A peine le temps de prendre la température qu'ils enchaînent direct. C'est le déferlement d'un pur concentré d'énergie brute, une bonne dose de rock'n'roll comme je n'en avais pas eu depuis bien longtemps. Le deuxième album est quasiment passé dans son intégralité. Des monumentales versions de certaines chansons ("Don't Speak I Came To Make A Bang", "Speaking In Tongues", "Chase The Devil"), une reprise des Rolling Stones ("Brown Sugar" je crois), un "The Ballad Of Queen Bee And Baby Duck" repris en choeur par toute l'audience, le tout conclu par un "I Only Want You" en forme d'apothéose et de retour aux sources (la boucle est bouclée).
Bref un moment de pur bonheur partagé semble-t-il par les membres du groupe puisque Le devil nous a confié, en insistant sur son honnêteté, qu'ils avaient rarement eu une relation aussi intense avec le public. Un concert inoubliable. Rock'n'Roll les mecs !


Excellent !   18/20
par Boys24


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
120 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...