The Divine Comedy

Paris [Espace Cardin] - dimanche 20 juin 2004

The Divine Comedy
L'attente fut longue. Après avoir écouté deux fois le dernier album des Flaming Lips, et vu un court set sympathique, même si pas inoubliable, de Ben's Symphonic Orchestra, le public de l'Espace Cardin commençait à s'impatienter. Dès qu'un roadie venait sur scène, tous étaient là, à se demander :"C'est Neil ? Ha, non ...".
Et, enfin, nous voilà avec trois Irlandais sur scène, et le concert commence.

De chansons en chansons, Neil et ses collègues prouvent qu'ils peuvent très bien faire un concert entraînant, enthousiasmant, en formation réduite. La playlist est très large, des premiers albums jusqu'au dernier (avec un presque absent : Regeneration), Neil bavarde beaucoup, et confirme qu'il est bien, avec St Thomas, le chanteur de rock le plus drôle actuellement.
De nombreuses reprises parsèment le concert, de Randy Newman aux Flaming Lips (avec trois écoutes, "Do You Realize ?" est officiellement la chanson la plus entendue de la soirée), en passant par une histoire (selon Neil très amusante), de main coupée sur un cadavre.

Mais bien sûr, Neil, on le préfere quand il chante sa tristesse et ses doutes ; et là, on est aussi servi par le toujours aussi splendide "Mutual Friend", ou sur "Lucy". C'est à ces moments, quand il laisse un peu de côté son attitude de petit malin qui joue avec le public, et se dévoile un peu plus, qu'on est vraiment retourné par sa musique.
En fin de concert, il se lance dans un "Tonight We Fly" qui, enfin, lèvera le public de ses fauteuils bien confortables pour une fin en apothéose, bien que frustrante, sans rappel.

Voyant que tout le monde en veut encore, l'organisateur confirmera l'annonce de Libé : Divine Comedy jouera bien, avec le même orchestre qu'au Grand Rex, le 26 octobre aux ... Folies Bergères !!!


Très bon   16/20
par Vince


  Merci à Vince pour les photos.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
90 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus