Tool

Werchter - Belgique [Werchter] - vendredi 28 juin 2019

En ce 2ème jour de l'édition 2019 du plus grand festival de Belgique, les festivaliers soufflent entre 2 jours de violente canicule. Même si plusieurs temps forts émaillent la journée, au 1er rang desquels le show impeccable de Janelle Monae, le moment que j'attends le plus se passe le soir sur la grande scène, où The Cure et Tool vont se succéder. Après un show en tout point excellent des Anglais, je tente de me frayer un chemin au plus près de la scène. 1ère surprise : alors que je m'attendais à ce qu'une majorité du public de The Cure reste en place devant la scène pour enchaîner avec Tool, les 2/3 au moins quittent les positions les plus privilégiées. 2ème surprise : les espaces proches de la scène sont cloisonnés et il faut par 2 fois faire la queue à des portiques pour pouvoir enfin atteindre les tous 1ers rangs. L'impression d'être traité comme un bovin, après s'être fait littéralement traire sur le prix du billet (105 € la journée) et des demi-pintes (entre 7 et 9 €), s'en trouve renforcée.

Il est 0h30 et il fait nuit noire depuis peu. Les spots s'éteignent. L'intro sourde et menaçante de "Third Eye" résonne, tandis qu'un pentagramme géant se redresse au fond de la scène. La foule hurle et se compacte. Les membres du groupe se mettent rapidement en place. En guise de salutation, Maynard lance "Belgium" avec un sourire que seuls les tous 1ers rangs ont pu apercevoir, placé qu'il est sans éclairage direct vers l'arrière de la scène (comme toujours), et avec des écrans géants qui, de tout le concert, ne montreront jamais le groupe. Ce mot sera la seule interaction non musicale entre Tool et le public ce soir. Tool nous saute à la gorge direct avec Aenema. Le volume est à la limite du supportable, c'est fabuleux. Le son reste précis à l'exception notable de la voix de Maynard qui semble parfois disparaître sous la puissance des guitares, mais impossible de savoir si c'est objectivement le cas ou si mes oreilles n'arrivent juste pas à gérer totalement le mur de son qu'elles sont en train de se prendre. Au moment du 2ème refrain, les quelques yuppies qui s'étaient aventurés dans la fosse reculent ou demandent carrément à être évacués par la sécurité. See you down in Arizona Bay, les nuls.

Le set s'enchaîne sans temps mort et avec une maîtrise technique inhumaine. Je me demande comment il est possible de jouer 1h30 durant une musique d'une telle difficulté mélodique et rythmique sans se planter une seule fois. Tous les albums sont représentés mis à part Undertow. Personnellement, j'aurais bien échangé un peu de 10 000 Days ("Vicarious", "Jambi", "The Pot") contre un peu plus de Lateralus dont seuls "Schism" et "Parabola" ont été joués. Un petit "The Grudge" ou "Ticks & Leeches" n'aurait pas été de refus, mais je chipote. Tool offre même à ses fans 2 titres de son nouvel album qui sortira 2 mois plus tard. Peu accessibles car très longs et tortueux (même par rapport aux standards du groupe), ils bénéficient néanmoins d'une atmosphère ultra travaillée et de passages accrocheurs. Il faudra les réécouter sur disque, en tout cas ce n'était pas évident de rentrer dedans lors d'une 1ère écoute en festival.

En guise de final, Tool achève le public en lui assénant coup sur coup un "Vicarious" et un "Stinkfist" d'une puissance phénoménale, avant de quitter la scène. Pas de bis. Pas le genre. Je reste comme un con, un grand sourire niais éclairant ma tronche, avec la sensation nette d'avoir assisté à un très grand concert. Je regagne le troupeau qui transhume vers la sortie. A bientôt les gars, j'espère.


Setlist :
1. Ænema
2. The Pot
3. Parabola
4. Descending (nouveau titre)
5. Schism
6. Invincible (nouveau titre)
7. Part of Me
8. Jambi
9. Forty Six & 2
10. Vicarious
11. Stinkfist


Exceptionnel ! !   19/20
par Leepomeroy


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
124 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard