Tool

St Cloud [Rock En Seine, La Grande Scène] - samedi 25 août 2007

On s'est installé trois quart d'heure avant le live (vers 21h45), pour se mettre à une bonne distance (surtout pour nos oreilles), bien en face de la scène, juste devant le stand des ingés son. On a donc assisté à la balance du live. Instru par instru, on a eu droit à un avant goût des sons qu'on allait se prendre dans la face. Basse, batterie, guitare, clavier, micros. A chaque fois on se disait : "là, ça va !". Oui, un par un, ça va, sauf que pendant le concert, on se les prendra tous en même temps !

Et effectivement, dès les premières notes, on a été scotché ! Pour reprendre une expression de Philippe Manœuvre : "les 10 premiers rangs ont été littéralement décapités sur place !". Le son est hallucinant, surpuissant mais tout à fait supportable (pas trop saturé, les instruments se mêlaient parfaitement). Ils ont su recréer en live la puissance du son de leurs disques, sans pour autant nous refaire les morceaux note pour note, ni nous détruire les tympans.

Tool est pour moi, depuis plus de 10 ans, le meilleur groupe Metal. Et en même temps, on ne peut les réduire qu'à ça. Ils ont su créer un style et un univers riche. Croisement entre rock progressif (albums concepts, ruptures de rythme, morceaux de 8-10 minutes avec 3 d'intro et 2 de conclu...), Trash-métal (grosse basse, riff bien lourd, double grosse caisse...) et envolés lyriques. Le chanteur a une voix magnifique, puissante et aérienne. Il n'hurle pas bêtement comme n'importe quel trasheur de base. Nan, lui, il chante. Et comment ! La grande classe ce Maynard James Keenan (je le classe depuis longtemps parmi les meilleurs chanteurs rock, au coté de Thom Yorke, Jeff Buckley ou Mick Patton) !

Un concert de Tool est un spectacle complet. Une grosse machinerie à l'américaine. On sent bien qu'il n'y a pas de place pour l'impro, que tout est calculé au millimètre près. Mais ce n'est pas gênant, au contraire, ça colle parfaitement à leur univers. Glacial et brûlant !
Pour ces gars, le visuel est tout aussi important que le son. C'est d'ailleurs le guitariste qui crée les pochettes, les clips et tout les visuels du live. Très mystiques, hypnotiques et souvent dérangeantes, les images font références au bouddhisme, au troisième œil, à la bio-mécanique (chère à Giger)... Le tout projeté sur quatre écrans (un derrière chaque membre) plus deux géants de chaque coté de la scène.

Les morceaux s'enchaînent de façon magistrale. On se remet à peine du précédent que le nouveau nous coupe le souffle. Ils nous ont joué un seul morceau de leur premier album, deux du deuxième, deux du troisième. Le reste est issu de leur dernier "10 000 Days", que j'ai découvert ici. Excellent ! Seule déception, ils n'ont pas joué "Sober", leur premier single.
Physiquement et émotionnellement intense, nous sommes repartis sonnés, estomaqués par leur prestation et par le simple fait de se dire : "on a vu Tool ! Enfin !"


Exceptionnel ! !   19/20
par Mitchul


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
54 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :