Air

Lille [Aeronef] - samedi 17 novembre 2007

Samedi 17 novembre, on se caille sévère dans la capitale des Flandres et autant dire qu'on est sacrément content de pouvoir entrer dans l'Aeronef, quand les organisateurs se décident enfin à laisser entrer le public.
D'ailleurs la salle a à peine le temps de se remplir que Au Revoir Simone, la première partie, entre sur scène. Ces trois jeunes New-Yorkaises nous proposent, une demi-heure durant, une electro-pop gentillette. Si c'est loin d'être désagréable, il faut quand même admettre que ce n'est pas franchement passionnant à regarder (trois filles timides et statiques alignées devant trois claviers, mouais...) et le groupe fait preuve d'un certain amateurisme (blancs entre les titres, fins de chansons foireuses...). Allez, on leur pardonne, et le public est beau joueur.

Trente minutes plus tard, les deux membres de Air accompagnés de trois musiciens additionnels prennent place et entament un "We Are Electronic Performers" qu'on n'attendait pas. La première moitié du concert pioche un peu dans l'ensemble du répertoire du groupe mais l'ensemble à du mal à décoller, la faute notamment à des problèmes techniques à la batterie. Jean-Benoît Dunckel n'en perd pas pour autant son petit sourire en coin pervers (suis-je le seul que ça a fait flipper ??).
Après environ une demi-heure de set, le concert prend enfin de l'ampleur avec un bon "Cherry Blossom Girl". De nouveaux titres finissent même par se faire entendre alors que les plus anciens "People In The City" ou "Don't Be Light" font monter la pression avec un batteur qui envoie comme il faut (dommage qu'on ne fera qu'entrevoir ses possibilités).Vient enfin "Kelly Watch The Stars", superbement exécutée, qui achève finalement le set principal.
Le groupe s'efface après seulement 50 minutes alors que les 1600 spectateurs de l'Aeronef commençaient juste à être chauds.
Le rappel ne se fait pas prier et consacre notamment le premier album avec l'interprétation de l'excellent single "Sexy Boy" qui prend une tout autre dimension en live. Nicolas Godin remercie le public d'une voix robotique et ajoute qu'ils vont tout donner sur le dernier morceau car les concerts à Lille sont toujours de grands souvenirs pour eux. "La Femme d'Argent" clôt idéalement le concert avec une belle montée finale.
Après 1h12 précisément, le duo versaillais quitte définitivement la scène et nous laisse quelques peu sur notre faim, et ce d'autant plus qu'aucun titre de Virgin Suicides n'a été joué et seulement trois de leur (pourtant excellent) dernier album. De même, on aurait pu espérer en prendre davantage plein la vue, le light show n'étant pas plus spectaculaire que ça.
En résumé, on a donc assisté à un bon concert, le public semblait d'ailleurs satisfait, mais qui aurait pu être meilleur (un peu plus de fluidité et de folie eurent été bienvenues) et surtout un peu plus long. L'ensemble fut cependant suffisamment convainquant pour me donner envie de retourner les voir !


Bon   15/20
par Billyjoe


  Set List :

We Are Electronic Performers
Napalm Love
Venus
Run
Remember
Cherry Blossom Girl
Talisman
People In The City
La Mer Du Japon
Redhead Girl
Don't Be Light
Kelly Watch The Stars
---------------------
Radian
Sexy Boy
La Femme D'Argent


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
224 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?