The Mars Volta

Paris [La Boule Noire] - vendredi 11 avril 2003

C'est en quasi néophyte que je me rends à la Boule Noire pour assister au show de The Mars Volta, le groupe de Omar Rodriguez et Cedric Bixler les deux touffus de feu At The Drive In.
J'avais écouté d'une oreille quelques titres qui m'avaient bien plus attirés l'attention que ceux de Sparta, et le souvenir d'At The Drive In sur scène avait fini par motiver mon déplacement.
Après deux premières parties sympathiques mais pas impérissables, le groupe investit la scène.
Et la machine se lance. Les musiciens sont excellents, en particulier le batteur, sorte de croisement entre un Ian Paice (Deep Purple) pour sa vélocité, un Mitch Mitchell (The Jimi Hendrix Experience) pour son toucher très jazz, et un John Bonham (Led Zeppelin) pour sa frappe surpuissante. Celui-ci nous offre même un solo de 5 minutes ; l'album "Made In Japan" et son morceau "The Mule" me revient à l'esprit.
Le clavier n'est pas en reste, grand noir baraqué, plaquant ses accords avec une force surpuissante l'obligeant à maintenir d'une main le piano électrique qu'il malmène. Richard Wright semble être une de ses influences majeures (The Pink Floyd).
Cedric quand à lui arbore un pantalon très seventies, une coupe à la Joey Ramone (il ne faut pas oublier le côté punk) et pousse sa voix à la façon de Robert Plant. Le jeu du bassiste est quasi mimétique de celui de John Paul Jones (Led Zep). Quant à Omar, il semble souvent à côté.
Voilà pour le panorama. Le groupe joue bien, très bien, mais tout cela sent un peu le réchauffé. Des morceaux que j'ai peu écouté, je n'en retrouve que les thèmes principaux, les musiciens après les avoir joué s'étendant dans de longues plages expérimentales. On a l'impression d'assister à un gigantesque jam sur scène, rendu possible par le niveau de chacun Ceux-ci s'amusent mais moi je finis par m'ennuyer devant un tel déballage technique et un manque de repères évident. Mes repères ne sont pas ceux du disque mais ceux des groupes qui ont fait le rock trente ans auparavant !
La performance est louable, le risque étant maximum, et le public semblait plus que satisfait. Pour moi, j'ai plus eu l'impression d'une séance de rattrapage d'un concert 70's.


Sympa   14/20
par Oneair


 Moyenne 15.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 janvier 2004 à 22 h 54

J'ai adore ce concert, car la prestation de mars volta n'était plus un concert rock. j'avais plutôt l'impression d'être dans un club de jazz ou les musiciens s'éclatent à jouer d'astuces pour détourner des thêmes classiques (en l'occurance les leurs), et que le public accompagnait cette musique un peu étrange, manifestait sa totale adhésion par de petits pas de danse, des hanches qui s'entrechoquent... un an après, j'ai encore envie de dire "wahou encore !"
Très bon   16/20



Posté le 28 avril 2004 à 20 h 25

Leur musique a été une vraie performance... ce qui était le plus frappant j'ai trouvé, c'est la maîtrise totale qu'ils ont de leurs instruments ou du chant. On sentait clairement une alchimie dans le groupe.
En fait le concert était un peu comme l'album, c'est-à-dire des séquences super énergiques alternées avec de longs partages en live maîtrisés, et Cédric Bixler qui danse toujours de la salsa. Bref Mars Volta, c'est toujours une prestation pas croyable.
Maintenant, une démonstration pareille, ça mérite d'être écoutée avec attention, et une fois de plus il a fallu supporter les méchants pogoteurs (alors que les ex-At The Drive-In apprécient pas et le disent).
Du coup, le plaisir était un peu gâché, en comparaison avec le premier concert au Trabendo l'année d'avant (avec les Savy Fav) qui était simplement génial.
Très bon   16/20





Recherche avancée
En ligne
81 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?