The Mars Volta

Paris [Olympia] - mercredi 05 mars 2008

Pour être gentil, je dirais que The Mars Volta est un groupe long à se chauffer car pendant les trois premiers morceaux, tous les breaks sont à côté, dommageable pour un groupe qui passe ses journées à travailler au clic.
Pour continuer sur la première heure de concert, c'est la plus ennuyante que je n'ai jamais vue en 5 concerts de The Mars Volta, beaucoup d'erreurs, un son inégal, un groupe qui se retranche derrière ses instruments, et des solos à n'en plus finir qui m'auraient presque gâché celui de "Cygnus" s'il n'avait pas été aussi bon. Et puis bon, The Mars Volta est tout sauf un groupe de rock expérimental ou alors on n'a pas la même définition.
Et la lumière fut. Beaucoup plus à l'aise à partir de "Goliath", j'ai retrouvé le groupe que j'aimais à ses débuts c'est à dire un groupe dans lequel Omar R-L retrouve sa place de guitariste et délaisse son costume de chef d'orchestre, de tête pensante à l'égo démultiplié par le nombre de cordes de sa guitare. Et tout le groupe de laisser la place au chant de Cédric B-Z souvent très juste. S'ensuit un moment très solennel quand Isaiah I-O reprend les trois notes de Hey Hey My My de Neil Young. Les nouveaux morceaux sont enchaînés avec plus de brio et de lâcher prise jusqu'à l'explosion de "Cygnus" qui met tout le monde d'accord. Je passe sur les chansons acoustiques qui malgré leur superbe font très cahier des charges, mais il semblerait que le groupe quitte sa maison de disque, ouf. La petite voix bienveillante de Cédric B-Z nous enjoignant de rentrer prendre un bain car il peut nous sentir d'où il est et vice versa ,nous annonçe du même coup la fin imminente du concert, fin très impressionnante de maîtrise. Pas de rappel.
Côté son, j'ai fait toutes les places et terminé au blacon qui était le meilleur endroit car dans la fosse il y avait une équalisation qui partageait la salle en deux.
Côté ambiance, eh bien ce ne fut pas la grand messe rock, mais plutôt la grand mère rock. Tout le monde s'ignore, le public ignore le groupe qui ignore le public, chacun plongé dans des mondes qui leur sont propres. Assistance statique applaudissant les fins de solo comme pendant un concert de jazz, peu ou prou de freaks, pas de punks hormis votre serviteur (30e la place !), pas de danseurs malgré des jams frénétiques avec un batteur qui nous a joué tous les styles de la pop, du hip-hop, de la techno, de la salsa, du rock, de quoi s'éclater quoi, non en fait le grand désert affectif des concerts modernes. Un public blasé qui a en face de lui une des formations les plus inventives du moment et qui ne bronche pas.
Voilà, je suis ressorti de l'Olympia avec toutes ces impressions mais avec tout de même l'espoir que la prochaine fois ce sera encore mieux que ce soir.


Setlist:

Roulette Dares
Viscera Eyes
Wax Simulacra
Goliath
Ouroboros
Tetra
Agadez
Cygnus
Aberinkula
Drunkship
Asilos Magdalena
Miranda
Day of the Baphomets


Très bon   16/20
par Lpvo


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 10 mai 2008 à 15 h 15

Ne connaissant que le premier album De-Loused, ayant craqué littéralement pour ce groupe incroyablement inventif, c'est presque machinalement (mais trépignant d'impatience!!) que je pris ma place pour ce concert. Plus de places dans la fosse... Tant pis, je dégusterai le spectacle du haut du balcons Olympiens.
Ambiance relativement calme mais tendue en attendant les fauves. Soudain Ennio Morricone se fait entendre, la salle se remplit doucement. Entrée en scène du groupe, "Roulette Dares"... Je me lève, je hurle, je danse jusqu'à ce que je réalise que j'emmerde tous les gens derrière moi, assis gentiment comme des écoliers. Tant pis, je ne me sépare pas de ma joie et me rassois docilement.
"Viscera Eyes" suit, je prends ma claque, j'aime, j'adore.... C'est trop bon. S'ensuit des titres de Bedlam : "Goliath" et "Ouroborous" me prennent au bide jusqu'à "Tetragrammaton". Extase.
Mais je n'ai rien entendu encore. Ils achèvent de me convaincre avec "Cygnus". Je suis plus à l'Olympia, mais bel et bien dans une Cathédrale psychédélique des sens.
Set acoustique à pleurer, "Miranda" est incroyable! Le groupe m'achève avec un "Day Of The Baphomets" apocalyptique. Je sors de cette salle abasourdi, heureux et pressé de les revoir.
Le son était relativement correct du balcon. Cependant, je fus tout de même déçu de ne pas entendre le saxo...
Premier concert pour moi du groupe, très bon souvenir, un concert que je ne suis pas près d'oublier, jusqu'au prochain....
Excellent !   18/20





Recherche avancée
En ligne
280 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused