The Warlocks

Songs From A Pale Eclipse

Songs From A Pale Eclipse

 Label :     Cleopatra 
 Sortie :    vendredi 02 septembre 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un nouvel album des Warlocks est toujours compliqué à appréhender. Avant de l'entendre pour la première fois, on se pose des tas de questions. Dans quelle direction vont ils aller, combien seront ils, les jams vont elles s'étirer jusqu'à plus soif ou au contraire, les titres seront ils concis & direct ?

Songs For A Pale Eclipse, septième album du groupe, même si pour moi la compilation Enter At Your Own Skull (Unreleased Vol.I) sortie en 2011 pourrait se compter comme un album à part entière tant elle surpasse certains mais bon, c'est juste une question de feeling, comme nous disaient Richard & Fabienne en 1985.
Rassurez vous, le mur du son est toujours là, les nombreuses pédales se font piétiner dès que l'envie se fait sentir, et même si la voix de Bobby Hecksher peut paraître un peu trop en avant sur "Only You", cette impression sera vite oubliée devant les strates de guitares généreusement déployés par le groupe. Cet album est également marqué par un retour au son des premiers albums, mais aussi par le passage de Bobby dans la horde sauvage qu'est le Brian Jonestown Massacre (il en fut membre entre 2000 & 2001), en particulier sur "Drinking Song", qui rappelle beaucoup "David Bowie (I Love You)". Des vraies ballades psychédéliques s'ornent d'arrangements précieux tandis que la voix de Bobby se fait murmures ("Dance Alone") derrière les accords lancinants, une sorte de nonchalante mélancolie se dégage de l'album.
"We Took All The Acid" ne se cache pas derrière son titre, on est en plein dedans. ils ont même réussi à caser un titre presque Radio Friendly (presque, ça reste The Warlocks quand même) avec "Love Is Disease", vrai tube planqué au milieu de l'album. Un harmonica saturé arrive sur la fin du disque, dans une chanson qui pourrait paraître toute simple mais une nouvelle fois elle prend une ampleur inattendue, un orgue vient presque jouer les drones derrière les guitares, pour atteindre le final "The Arp Made Me Cry", sublime pièce opiacée; une descente toute en douceur, le genre de berceuse à filer des cauchemars à vos gosses.

Songs For A Pale Eclipse peut paraître simple d'un coup d'oeil, mais en s'y attardant vraiment on y découvre multiples facettes, plusieurs visages d'un même groupe, une dizaine de titres cohérents, avec une nouvelle fois, un potentiel scénique enivrant.


Très bon   16/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
149 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :