The Warlocks

Tulle [Des Lendemains Qui Chantent] - samedi 13 novembre 2010

Les Warlocks viennent à Tulle ! En soi c'est déjà suffisant pour ravir nos cœurs délaissés de corréziens. Sauf qu'ils ne se sont pas contentés de jouer tranquillement quelques chansons devant les bouseux, ils nous ont livré un set parfait, d'une intensité troublante.

Ok la basse de Mimi était un peu forte au début, ok on avait du mal à bien entendre la voix plaintive et déchirante de Bobby, ok ils sont arrivés sur scène dans un silence glacial, comme une vulgaire première partie... mais ces Warlocks ont un truc en plus, qui gomme tous les petits défauts : ils sont sincères et ça se ressent. C'est tout con mais au fond si important. D'un bout à l'autre de leur performance ils ont été Là, tellement proches, tellement réels. Ce genre de concert qui vous happe d'entrée: plus rien à analyser, tout devient sensation pure. A l'image de Bobby (mon nouvel idole) qui n'hésite pas à venir dans la fosse se rouler à nos pieds, possédé par sa musique. Et je peux vous dire que quand Bobby Hecksher se roule sur vous ça n'a rien à voir avec une quelconque posture pseudo rock. J'avoue ne pas avoir saisi tout ce qui s'est passé pendant ce concert, le nombre de spectateurs, leurs réactions, etc. Mais je suis sûr d'une chose, c'est que devant on était une bonne vingtaine à prendre un pied intégral, bercés par ces trois foutues guitares droguées. Nos regards scintillants se croisaient de temps en temps, accompagnés de sourires béats. Ces mecs savent créer des ambiances comme personne, à l'image du "Red Camera" inaugural qui m'a figé sur place. Et que dire de "So paranoid" que j'attendais avec impatience. Aérienne et lancinante, juste ce qu'il me fallait. Ils nous ont laissé redescendre avec des titres de l'époque Surgery, Phoenix... pour mieux nous achever ! Le concert se termine un peu brutalement, ils se font attendre, tout le monde à peur qu'ils ne reviennent pas...ce serait mal les juger. Non seulement ils se pointent avec des bières qu'ils nous distribuent gracieusement, mais ils nous offrent un rappel monumental où se succèdent "Zombie Like Lovers" et "Come Save Us". Là j'avoue avoir atteint un état de transe avancé. Ils sont contents d'être là, d'avoir trouvé surtout, et d'avoir été si bien accueillis (dixit Bobby). Du coup deuxième rappel dans les dents avec notamment "Song For Nico" pour finir, la classe absolue.

Dans le registre du psychédélisme tortueux et obsédant il semble difficile de faire mieux. Même si la comparaison est pas super pertinente, ils feraient presque passer mes vénérés Black Angels pour des musiciens aseptisés (et pourtant j'avais adoré leur concert au Nouveau Casino). Ouais ces Warlocks là sont uniques !


Exceptionnel ! !   19/20
par M_le_maudit


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
112 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :