The Warlocks

Paris [Elysée-montmartre] - vendredi 11 novembre 2005

EEENNNOOORRRMMME !!! IMPENSSABLE !! Les circulaires et monstrueux Warlocks frappent dans la salle élyséenne et glacée du boulevard Rochechouart. Quel claque, ce groupe est tout simplement jouissif sur scène. La puissance de l'album est multipliée par billions quand les deux batteries, la basse et le deux guitares s'assemblent doucement, pour constituer un morceau qui sera d'une composition démentielle. Chaque instrument arrive a point et épouse une ligne des plus marginales pour venir nous bercer tout au long de la chanson et grimper, grimper atteignant les étoiles avant parfois de retomber comme une poussière cosmique dans l'apesanteur ("Suicide Note") . Nous sommes baladés dans un monde imprévisible et ordonné, où tout est beau et multiple et d'une profondeur sans gouffre. Un véritable voyage dans un monde musical sans fin. Quel dommage que le public coincé parisien n'ait pas allumé ses moteurs pour atteindre ces monde émotionnels d'une intensité si puissante et lointaine. C'est sans doute ce qui entraîné le départ du groupe qui n'a joué pas bien longtemps et qui tirait une gueule d'enterrement. Ce fut un minuscule concert mais sans doute le meilleur dans ma vie, dommage que tout l'album Surgery n'ait pas été entierement joué (les fabuleux "evil eyes again" et "gypsie nightmare").


Intemporel ! ! !   20/20
par Mysteriousbob


  Set List :
Come save us
Warhorses
It's just like surgery
Thursday's radiation
We need starpower
Isolation
Shake the dope out
The dope feels good
Red rooster
Hurricane heart attack
Cosmic letdown
Suicide note
>>
Caveman rock
Angry demons
Inside outside


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 12 novembre 2005 à 23 h 14

Une Elysée Montmartre réduite de moitié, Dead Combo (mélange Suicide – Kills) et Asyl viennent de passer, à peu près 300 personnes dans la salle. Première surprise, car si les Warlocks n'ont pas encore l'aura et le niveau des Black Rebel Motorcycle Club ou Brian Jonestown Massacre, ils semblaient pourtant jouir d'une certaine notoriété, qui leur assurerait une salle bien remplie.

Les Warlocks, c'est la capacité d'écrire une chanson avec 4 accords maximum, et une mélodie souvent imparable. Un point faible ? Le tendance de certains morceaux à souvent se ressembler. Et malgré un ordre bien trouvé de la part du groupe, cette impression persiste au début du concert . La musique est planante à souhait, mais il manque quelque chose. Ce quelque chose arrivera lorsque le groupe attaquera les anciennes chansons, plus rythmés, comme Shake The Dope Out ou Dope Fells Good et bien sur le monumental Hurricane Heart Attack et son ambiance à la Hells Bells de AC/DC, un Cosmic Letdown très proche des chansons électriques de Mazzy Star, et un Suicide Note en apesanteur. Le rappel, s'il démarre avec le très bon Caveman Rock, terminera le concert comme il a commencé, deux morceaux au rythme semi-rapide, qui laisse à nouveau un sentiment de manque de relief.

Le groupe a du talent, de très bonnes chansons, mais il n'a peut être pas encore trouvé la bonne formule qui permettrait de réellement faire décoller le public. Une question de temps, sans doute, et à ce moment là,
il récoltera le même succès (mérité) que ses homologues psychés électriques.
Sympa   14/20





Recherche avancée
En ligne
138 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :