The Warlocks

Paris [La Maroquinerie] - vendredi 28 février 2014

Il est des concerts qui marquent, dont on se souvient, dont on reparle à ses gosses plus tard en sachant qu'on passera pour un vieux con. Comme par exemple les Dandy Warhols au Bataclan en 2003, TV On The Radio à la Boule Noire en 2006 pour votre serviteur, comme d'autres qui deviennent des références personnelles, des madeleines confidentielles qu'on aime à se rappeler, ou comme quand on trouve au fil d'une conversation quelqu'un qui était présent, les 2 se gardent une fraction de seconde en se disant "Tu y étais, donc tu sais".
Un début calme, planant, où si les instruments sont au top dès le départ, la voix de Bobby Heksher est pour le moins hésitante. Planant ne veut pas pour autant dire sans intérêt, bien au contraire, les 3 premières chansons dessinent une atmosphère noire et planante.
Le groupe passe la seconde avec les chansons de l'excellent dernier album, le rythme s'accélère, juste ce qu'il faut, "Dead Generation" finit d'emballer définitivement la salle, le groupe se prend eu jeu, visiblement content d'avoir une salle bien remuante dans les premiers rangs.
Puis arrive l'accident : la corde cassée. En soit, ça arrive, mais c'est le genre d'aléa capable de faire retomber une sauce jusqu'ici bien prise. Cela obligera Bobby à papoter un peu, on sent que ce n'est pas son truc, mais, pour le coup, ça venait naturellement, et l'a galvanisé pour la suite de la soirée.
Pour doper le tout, le groupe enchaine avec un "Shake The Dope Out" repris en choeur par une fosse enthousiaste au possible, et qui ne redescendra pas jusqu'à la fin de la première partie. Mention spéciale à l'enchainement "It's Just Like Surgery"/"Hurricane Heart Attack"/"Zombie Like Lovers".
Le tout saupoudré d'alcool sur scène, d'incidents au niveau de la console son. Bref, du rock, du vrai, réalisé sans trucage.
Le rappel, à l'image du concert, verra alterner un morceau puissant ("Come Save Us"), et un planant ("Endless Drops"), pas forcément les meilleurs (ni les plus mauvais, loin de là), mais ils prouvent que ce soir là, le groupe pouvait mettre le feu avec quasiment n'importe quelle chanson de leur répertoire.
Applaudissements nourris et mérités pour finir. Lors de l'intermède "corde cassée", Bobby parlait de renaissance pour lui et le groupe, et l'a prouvé.
Les Warlocks, dont on a si souvent soupçonné les chansons d'avoir un grand potentiel scènique, tiennent là un concert référence. A la sortie, on en parle, on sent qu'il s'est passé quelque chose.
Warlocks, Maroquinerie, 28/02/2014, ceux qui y étaient savent.


Exceptionnel ! !   19/20
par Francislalanne


  Setlist :

Red Camera
Isolation
So Paranoid
Dead Generation
Chameleon
Shake the Dope Out
The Dope Feels Good
Baby Blue
Caveman Rock
Angry Demons
It's Just Like Surgery
Hurricane Heart Attack
Zombie Like Lovers
>>>
Come Save Us
Endless Drops


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
320 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...