King Gizzard & The Lizard Wizard

I'm In Your Mind Fuzz

I'm In Your Mind Fuzz

 Label :     Flightless / Castle Face / Heavenly 
 Sortie :    vendredi 31 octobre 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

L'album de rock garage psyché le plus bandant de ces dernières années se doit d'être dans vos oreilles et fissa ! I'm In Your Mind Fuzz est la deuxième livraison de l'année et le cinquième disque de ses barjos de King Gizzard & The Lizard Wizard. Disons-le de suite, c'est aussi et surtout le disque le plus réussi de leur jeune et prolifique carrière.

- 1, 2, 3, 4 - deux batteries et deux basses pour poser la rythmique groovy, deux guitares fuzz pour jouer le riff principal et un harmonica tout en reverb pour donner une touche psyché-bluesy au morceau. Voilà la formation est en place, la nouvelle formule est énoncée, c'est parti pour les 4 premières chansons "I'm In Your Mind" / "I'm Not In Your Mind" / "Cellophane" / "I'm In Your Mind Fuzz" qui constituent un seul et même morceau entraînant et carrément excitant de bout en bout. Le groupe délivre là le genre de musique qui ne laissent personne indifférent et surtout pas stoïque ! On se sent directement partit dans un trip agréable, au fin fond de l'espace ou tout simplement dans notre inconscient, là où réside notre folie la plus pure que l'on essaye de cacher au monde entier. N'ayons pas peur et faisons la sortir, ce disque nous le permet.
Les gars arrivent à pondre au milieu de ce long morceau de 12 minutes un tube imparable, entêtant du nom de "Cellophane", une fois entendu il est totalement impossible d'oublier et le riff et les paroles ! Et il en va de même pour son clip réalisé de nouveau par Jason Galea - comme tout leurs autres clips et pochettes de disques – il nous transporte dans un monde totalement halluciné grâce à la 3D; la bonne vieille 3D que l'on peut voir grâce aux lunettes rouge & bleu et pas celle de nos salles de cinéma. Alors si vous avez encore ce genre de gadgets, ne vous privez pas de l'expérience.

Et que dire de "Empty" et de "Hot Water" si ce n'est que le son de la flûte traversière, nouvellement introduit par Stu Mackenzie et qui habille la quasi totalité des morceaux, vous suivra jusque dans vos rêves les plus doux... ou bizarre, selon les goûts de chacun. Les deux basses vous prendront dans leurs bras, les guitares vous chanteront de petites mélodies fortes agréables et la voix sera là pour vous mettre en confiance; tout est réuni pour vous happer dans leur univers, aussi grand semble-t-il être. Ces jeunes n'ont pas encore révélé tous leurs talents, ils continuent à faire preuve d'une grande ouverture d'esprit en explorant à chaque nouvel opus un style différent, tout en gardant un son propre aux King Gizzard & The Lizard Wizard. Le nouvel apport de cet "esprit fuzz" est un côté Funk assez soft accompagné de rythme tropicale et d'une basse ronflante – bien mise en avant sur la totalité du disque -, de quoi se relaxer grâce aux titres "Slow Jam 1" et "Her & I (Slow Jam 2)". Une pointe de douceur bienvenue dans cette déflagration énergique qui parcourt les 42 minutes d'écoutes. "Satan Speeds Up" exploite aussi le filon "à la cool" sur les couplets, mais amène un peu plus de dangerosité entre deux textes chantés avec un riff à la limite du Black Sabbath bien Lo-Fi. Une composition très intéressante et assez surprenante aux premières écoutes.

Et que serait un disque du groupe sans au moins un hymne garage promis à devenir un véritable classique du répertoire des Australiens ?! Voici venu "Am I In Heaven ?" et ses délicieuses 7 minutes de pure folie ! Pourtant cela démarre calmement avec juste un peu d'harmonica, de douces notes de flûte traversière parsemées discrètement ici et là, deux guitares acoustiques et la voix de Stu, mais très vite tout s'emballe et c'est partit pour vous exploser la tête ! Vous êtes à plus de 160km/h sur une route déserte et personne n'est là pour vous stopper, personne n'est là pour vous déranger dans votre longue virée vers le plaisir éternel de la liberté d'être soi-même: fou et insouciant ! Oh il y a bien un léger repos vers le milieu du trajet, mais c'est surtout pour que vous puissiez repartir de plus belle, encore plus atteint qu'auparavant. Vous êtes cuits, mais vous êtes heureux et d'un air ahuri vous vous demandez "Suis-je au paradis ?".

On aurait pu penser qu'il aurait été difficile de faire mieux que Float Along ~ Fill Your Lungs, mais il ne fallait surtout pas oublier que ce groupe adore surprendre son public en étant en constante évolution. Ils expérimentent de nouveaux territoires, s'approprient de nouvelles sonorités et façonnent leur art albums après albums. Ils lâchent un nouveau disque aussi vite qu'ils le peuvent et à chaque fois il est de qualité. I'm In Your Mind Fuzz pourrait lui aussi devenir un classique dans son genre, à moins qu'ils nous sortent plus tard un disque encore plus brillant que celui-ci. Ils en ont certainement les capacités. L'Australie peut être fier de ces jeunes !


Intemporel ! ! !   20/20
par Beckuto


  Ecoutable sur https://kinggizzard.bandcamp.com/album/im-in-your-mind-fuzz


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 novembre 2015 à 17 h 13

Encore un groupe 'revival' qui nous vient des Antipodes, après The Datsuns, Wolfmother, Airbourne et j'en passe ! Un groupe avec un nom ridicule et qui a sorti, ici, un album avec une pochette laide et dont le motif figurerait bien sur un fronton d'un obscur flipper d'antan, oublié du fond d'une salle d'un vieux troquet présentant ses étalages de boissons altérées par le temps et la lumière.

Sinon, le contenu de ce disque ? Bah toute crainte enlevée, ça commence bien. ça t'allume le billard électrique, là, pour te passer quatre premiers morceaux rapides (et sur une rythmique identique) qui débutent l'album. Le gésier enchanté des sept gars de Melbourne fait tourbillonner une mixture un peu folle entre morceaux pop, rock psyché et rock progressif (surtout par quelques mélodies théâtrales), où sont présentes des petites bombes rythmées comme "I'm Not In Your Mind", "Cellophane" ou encore "I'm In Heaven". On y trouve aussi un "Satan Speeds Up" qui donne comme une planante allégeance au rock prog, avec du coulis de flûte et d'effet wah wah sur un doux space cake tournant et mal arrondi. Ah oui, cette flûte qui fait penser aussi au chant d'un rossignol défoncé dans "Empty"...

Pourtant quand on écoute le reste en partie, au premier abord, on serait en droit de se dire que ça semble maintes et maintes fois remâché, rabâché, cette musique du passé, par un énième groupe arrivé dans la tendance psyché actuelle. Oui mais en même temps, non. Car I'm In Your Mind Fuzz regorge de folies créatives, déjà par les titres cités plus haut, ce qui ne rend pas tellement l'expérience barbante heureusement. De plus, quand on apprend que ce groupe australien est aussi prolifique qu'un Ty Segall, avec une panelle d'albums différents parus auparavant, ce serait aller vite en besogne que de juger sur ce seul disque.

King Gizzard & The Lizard Wizard : un groupe délirant et sûrement intéressant à suivre actuellement.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
115 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques