Silverchair

Frogstomp

Frogstomp

 Label :     Murmur 
 Sortie :    mardi 20 juin 1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Le trio australien débarque sur la scéne grunge en 1995 dans un contexte particulier. Après la mort de Cobain, le genre lui même est en sursis. Les groupes de Seattle ne séduisent plus qu'un public averti, et Pearl Jam s'écarte des racines pour aller vers une musique plus recherchée et plus progressive.
Ecrit et enregistré à 15 ans, Frogstomp révèle un groupe talentueux et son leader, Daniel Johns : une voix déja superbe et touchante. Si le jeune homme ne se révèlera jamais être un songwriter exceptionnel, il livre ici 11 chansons chargées d'émotions et bizarrement, de vécu ... artificiel ou pas, l'effet est là ...
Basse rugissante et caisse claire métal, le son de l'album est radical, loin d'étre parfait mais peu importe. Si la fougue de la jeunesse les entraine à envoyer la sauce quasi systématiquement, les membres de Silverchair savent aussi calmer le jeu et au final les 2 perles de l'album "Shade" et "Suicidal Dreams" sont des 'ballades' d'une intensité et d'une beauté peu commune. L'album met mal à l'aise, parfois glauque parfois violent. "Madman", un instrumental violent, ouvre la seconde partie de l'album, aprés 7 chansons magnifiques mêlant folk noir, grunge et métal. Une seconde partie encore radicale, ponctuée d'un superbe "Undecided" violent et entrainant. "Cicada" rappelle vaguement la bande à Vedder et "Findaway" est un pavé punk-rock qui clôture violemment l'album.
Superbe oeuvre que ce Frogstomp, un album émouvant, violent et dérangeant. Une réussite.


Très bon   16/20
par Boom


 Moyenne 17.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 04 août 2006 à 23 h 30

En 1995, alors que le monde du rock ne s'est toujours pas remis de la mort de Kurt Cobain, trois kids australiens, à peine entrés au lycée, vont créer à la surprise generale un des albums les plus sensationnels du milieu des années 90.

Le mouvement grunge a connu (et connaît encore) beaucoup de mauvais albums de groupes se copiant les uns les autres, mais comment ces trois gosses ont ils puent leur mettre à tous une telle leçon ???
C'est la question que je me pose encore près de 11 ans plus tard !

"Israel's Son", "Pure Massacre" et "Tomorrow" sont des hymnes d'une puissance incroyable, "Shade" et "Suicidal Dream" sont poignantes à souhait, enfin "Findaway" et ses airs pop punk donne direct envie d'aller surfer sur les vagues de Merewether Beach !

Déjà les talents de songwriter de Daniel Johns nous mettent sur le cul et ce d'autant plus qu'il s'engage parfois sur des terrains glissants, et excepté les lyrics de "Cicada" (qui relate des problèmes de l'adolescence), l'ensemble fait preuve d'une grande maturité.

La production de Kevin Shirley paraît certes minimaliste mais elle correspond finalement très bien à l'esprit "urgent" de l'album, et en fermant les yeux on se croirait presque avec eux dans le garage de repet' !

Voilà, la bonne nouvelle c'est que cet album ne fut pas un feu de paille puisque les trois autres albums du trio parus à ce jour sont tous des merveilles dans des registres differents puisque les gamins ont grandient et leurs aspirations musicales ont évoluées.

En tout cas, Frogstomp, bien qu'il ne corresponde plus au groupe aujourd'hui, reste une perle inestimable du mouvement alternatif/grunge, meme vous-savez-qui n'a pas fait mieux!
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 28 juin 2008 à 10 h 57

Années 90's, Nirvana est au centre de la scène Punk/Rock/Grunge jusqu'à ce que son leader Kurt Cobain se suicide le 5 Avril 1994, le monde de l'underground est en deuil.

En 1995 de nombreux groupes "Grunge" ont fait surface avec plus ou moins de talent, cependant un se démarque des autres, un groupe originaire de Newcastle en Australie, composé de membres âgés d'environ 15 ans. Leur premièr album intitulé FrogsTomp compte pas moins de 11 titres, 11 bombes.

L'album démarre très fort avec les chansons "Israël's Son" et "Tomorrow", une ligne de basse parfaite, une batterie efficace et une guitare basée dans les graves tout le long de cet album, mais ce n'est pas un groupe dopé à la téstostérone incapable de faire passer des émotions à travers leurs chansons, ils savent apaiser nos oreilles en leur fournissant des mélodies simples et touchantes avec les titres "Suicidal Dream" ou même "Tomorrow". Le groupes allie mélodie avec son puissant et tranchant comme "Pure Massacre". "Madman" est une chanson instrumentale assez rapide et violente avec des riffs que l'on peut qualifier de "Punk".
Le monde du Punk/Rock/Metal se reveille enfin et prend conscience de l'importance de ce groupe.
FrogsTomp fait preuve d'une grande énergie.

En 1995, une machine se met en marche, et fonctionne encore aujourd'hui...
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
247 invités et 2 membres
Francislalanne
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard