Silverchair

Londres - Royaume-Uni [Brixton Academy] - vendredi 10 août 2007

La dernière fois que Silverchair avait mis les pieds en Europe, c'était un certain 13 juin 2003 au Shepherd's Bush Empire de Londres. Quatre longues années sont passées avant que la bande à Daniel Johns ne se décide à revenir. Pour ce retour tant attendu les australiens ont choisi la ville de... Londres. Cette fois c'est dans l'impressionnante Brixton Academy que se dérouleront les hostilités. Young Modern n'a beau pas encore être officiellement sorti sur le vieux continent, le concert est sold out depuis des semaines.
C'est "Forever Like Red" qui ouvre ce soir, la prestation de ces illustres inconnus laisse le public de marbre, même si on aurait certainement pu tomber sur bien pire. 45 minutes plus tard, les lumières s'éteignent et le "Next Stop : Young Modern Station" retentit. Le trio accompagné de deux claviers, incluant le fidèle Paul Mac, se pointe et nous envoie direct deux titres du dernier album. Rien à dire, le son est précis et puissant et le groupe semble en forme. Le public est au taquet mais s'enflamme définitivement sur l'enchaînement "Emotion Sickness" / "Without You" / "The Greatest View" exécuté à la perfection.
Juste après Daniel Johns demande à un mec de public d'arrêter de filmer car il va jouer une chanson qu'il merde tout le temps soit disant. C'est ainsi qu'est introduit le fameux triptyque "Those Thieving Birds Part 1"/ "Strange Behaviour" / "Those Thieving Birds Part 2" relativement peu joué en concert. Malgré quelques légers ratés au chant, le titre rend très bien en live et nous donne envie de l'entendre plus souvent. Johns visiblement soulagé va frapper la main de son ami Paul Mac. Le set passe finalement très vite et après un énorme "Straight Lines" repris en cœur par la foule, "The Door" et "Mind Reader" conclu la partie principale en causant un joyeux bordel dans la fosse. A ce moment là, ça fait moins d'une heure que les australiens étaient sur scène et l'on comprend alors que l'espoir d'un long concert s'envole. Qu'importe, le rappel est énorme ! Daniel Johns entame la douce intro de "Ana's Song" extrait de "Neon Ballroom". Les lyrics de ce titre portant sur l'anorexie passée du chanteur n'ont beau plus être d'actualité, ce dernier y met encore du cœur et nous livre une magnifique version. Daniel Johns chauffe ensuite le public en le faisant hurler en lançant des 'Let me hear you scream one time', 'Let me hear you scream two times', etc. Tout le monde joue le jeu et c'est parfait pour entrer dans l'ambiance du grandiloquent "If You Keep Losing Sleep" qui semble incontestablement l'un des nouveaux titres favoris du public. L'ambiance est survoltée et on se dit que les choses pourraient se clôturer ainsi. Cependant à l'issu de la version 'extented' de "If You Keep Losing Sleep", les claviers s'en vont et laisse place au trio de base. Daniel Johns remercie tout le monde et entame la célèbre intro de "Freak". 10 ans après, personne ne semble avoir oublié ce tube, puisque les 5000 spectateurs reprennent à l'unisson le refrain 'Body and soul, I'm a freak'. Le tout se termine dans un déluge de décibels et de saturations, Ben Gillies balancent ses baguettes et Daniel Johns après avoir bidouillé son ampli finit par quitter la scène lui aussi, sans un mot comme à son habitude.
Le concert aura à peine duré 1h20 mais finalement on ne sent pas frustré pour autant, tant l'intensité était au rendez-vous. Un concert énorme et un groupe en très grande forme, décidément ces gars là ce font rare mais ils se déplacent rarement pour rien. On est d'autant plus content d'avoir pu assister à ce show que la date parisienne 13 jours plus tard a été annulée au dernier moment (à cause d'une intoxication alimentaire du chanteur qui n'a décidément pas de chance question santé) alors que la foule attendait depuis des heures sous la pluie !
Vivement qu'ils reviennent !


Parfait   17/20
par Billyjoe


  Set List :
Intro / Young Modern Station
The Man That Knew Too Much
Emotion Sickness
Without You
The Greatest View
Those Thieving Birds Part 1 / Strange Behaviour / Those Thieving Birds Part 2
Insomnia
Reflections Of A Sound
Straight Lines
The Door
Mind Reader
>>>
Ana's Song
If You Keep Losing Sleep
Freak


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
156 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?